Dossiers

Chariots télescopiques

Intro

Le chariot télescopique s’est peu à peu imposé dans la cour des fermes bretonnes, poussant parfois même un tracteur dehors. « Dans des exploitations qui grossissent, un outil de manutention dédié est devenu presque indispensable », confirme Judicaël Le Champion, des Établissements Alexandre à Plouisy (22). « C’est un marché dynamique car les clients ont des cycles de renouvellement assez courts. » Il faut dire que les télescopiques sont soumis à rude épreuve : « C’est souvent l’engin qui fait le plus d’heures de travail. Il n’est pas rare d’atteindre les 1 000 h au compteur par an. » La faute à une polyvalence toujours améliorée grâce aux relevages et crochets hydrauliques à l’arrière qui se démocratisent, à l’option prise de force, au développement d’outils de plus en plus performants à atteler… Et surtout, pour ces « valets » corvéables à merci, dans lesquels on grimpe pour redescendre un grand nombre de fois au quotidien, la notion de confort est devenue centrale. « Elle suit les progrès réalisés dans les tracteurs… »

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer