Machinisme et équipements

le Tunnel Filclair, une solution pour le stockage

Depuis le printemps dernier, un tunnel est apparu à Naizin (56), sur l’exploitation de Christophe et Fabienne Robic. Facile et rapide à installer, le tunnel a surtout été une solution économique pour stocker le fourrage.

« Au départ, nous voulions agrandir l’aire paillée dans la stabulation des vaches. Pour cela, nous devions dégager de la place et condamner l’aire de stockage préexistante », témoignent Christophe et Fabienne Robic. Encore fallait-il trouver un nouvel endroit pour entreposer le matériel et les fourrages. Les éleveurs recherchent alors une solution économique. Leur voisin possède deux tunnels de stockage depuis plusieurs années, ils se tournent alors vers lui. La solution leur plaît et ils contactent Fabrice Bernard, technicien Cultivert, qui confirme leur choix : « À 30 € le mètre carré, le tunnel Filclair est presque deux fois moins onéreux qu’un bâtiment bardé et plus simple à monter ».

2 jours de montage en auto-construction

Fabrice leur propose le modèle Nordiclair dont la hauteur au faîtage est suffisante et confortable pour laisser passer un tracteur. Première étape pour l’installation du futur tunnel : choisir son emplacement. « Il fallait pouvoir y accéder facilement et que l’ouverture du tunnel ne soit pas exposée plein ouest, pour protéger le fourrage de la pluie. Le lieu choisi, nous avons terrassé et creusé deux tranchées à 40 cm de l’emplacement des arceaux pour enterrer la bâche ultérieurement » expliquent les deux éleveurs. Les deux premiers arceaux de chaque extrémité sont enterrés à 75 cm pour renforcer les extrémités. Puis il suffit d’un arceau tous les mètres. Ceux-ci sont solidarisés entre eux par un système de croix et de fils en nylon, afin d’assurer la stabilité de l’ensemble de la structure et éviter à la bâche de gondoler à l’intérieur du bâtiment. La bâche, de près de 300 kg, se pose au faîtage et se déroule le long de la structure. Elle s’enterre dans les tranchées prévues à cet effet pour maintenir l’ensemble du tunnel. Une assistance au montage est prévue pour cette dernière étape. « De plus, la notice de montage est claire et précise » souligne l’éleveur. « Il n’y a pas eu de soucis particuliers au montage qui a pris à peine deux jours. Il faut dire que nous avons été bien épaulés par nos voisins et que nous avions prévu des échafaudages pour simplifier et sécuriser le chantier ». Ainsi, depuis près d’un an, les agriculteurs profitent de 250 m2 de stockage sous leur tunnel de 25 m de long sur 10,30 m de large.

Optimiser l’existant

Christophe Robic y stocke 190 rounds de paille (de 180 cm de diamètre). L’éleveur aurait pu installer des pignons avec des portes, mais, pour du stockage, il a préféré ajouter un mètre supplémentaire à son tunnel afin d’abriter le fourrage de la pluie. La hauteur sous le faîtage est idéale pour passer la fourche sans risque d’abîmer la toile. « Il s’agit d’une bâche camion PVC résistante aux poinçonnements et aux chocs » précise le technicien. « Toutefois, en cas d’accident, elle se répare facilement avec de la colle PVC et elle est garantie 10 ans ». Christophe et Fabienne Robic sont satisfaits de leur investissement. Si le besoin s’en fait sentir, ils pourront installer un second tunnel ou au contraire le démonter pour le déplacer ou le revendre. Et ils concluent : « Le tunnel est une solution simple et rapide pour augmenter sa surface utile. Dans notre cas, le tunnel nous a permis d’optimiser l’existant en maîtrisant les coûts ».

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer