Energies et environnementProductions Agricoles

« Adélia au naturel » une démarche Planète Positive

Adélia, la marque d’aliments vaches laitières Triskalia ajoute une nouvelle corde à son arc en développant des solutions innovantes conformes aux principes d’une agriculture écologiquement intensive (AEI). « Adélia au naturel » englobe des innovations et technologies qui seront, pour certaines, présentées le 9 juin prochain au rendez-vous Planète Positive 2015. Entretien avec Cécile Guyvarc’h, responsable adjointe nutrition bovine Triskalia en charge du dossier.

Dans quel cadre inscrivez-vous la démarche « Adélia au naturel » ?

Avec ce concept, nous souhaitons mettre en avant des produits répondant aux attentes de l’élevage de bovins et souligner les efforts de recherche et développement dans le domaine de l’AEI et du développement durable. Nous apportons des solutions naturelles pour la prévention des problèmes sanitaires – notamment chez les veaux et génisses, afin de limiter l’usage de médicaments – ou pour gérer les problèmes de stress chez les bovins viande ou vaches laitières, dans les périodes à risques (changements de lots, péri-partum…). Il s’agit également de proposer des solutions naturelles permettant d’accompagner les vaches hautes productrices en début de lactation, afin d’exprimer au mieux leur potentiel génétique. Cela passe par la protection des protéines pour apporter plus de protéines disponibles dans l’intestin et ainsi produire plus de lait, mais aussi par des aliments riches en différentes sources d’énergie pour lutter contre le déficit énergétique en début de lactation. Pour répondre aux préoccupations actuelles, il s’agit en parallèle de proposer des solutions permettant de réduire les émissions de méthane entérique.

Repères

  • Gaec des Rosaies à Néant-sur-Yvel (56)
  • Dominique et Sylvain Dahyot
  • Kelly, salariée à mi-temps
  • 75 vaches laitières
  • Niveau d’étable : 9 500 kg
  • TB : 42
  • TP : 32,5
  • SAU : 155 ha dont 40 ha de maïs, 40 ha de blé, 20 ha de triticale, 15 ha d’orge et le reste en herbe.

Pouvez-vous détailler une solution concrète développée par « Adélia au naturel » ?

Le développement de ces différentes solutions naturelles passe par des étapes de recherche d’innovations – en partenariat avec nos firmes services et fournisseurs – et des essais terrain, afin de proposer des solutions techniques performantes et rentables pour nos éleveurs. En 2014, nous avons par exemple lancé l’Adélac Oléa, après un an d’essais concluants. Cet aliment à base d’huile d’olive, riche en énergie (1,15 UFL) permet de répondre aux besoins du début de lactation de façon sécurisée, face au risque acidogène et de préparer la mise à la reproduction. À travers l’utilisation d’une matière grasse issue de l’olive, l’Adélac Oléa s’inscrit dans la démarche « Adélia au naturel ». Les aliments de production de ce type sont souvent enrichis en huile de palme. Or, la production de palmiste est aujourd’hui remise en cause… Sur le plan du profil en acides gras, l’huile d’olive est source d’acide oléique, acide gras insaturé également mieux perçu si on parle « qualité du lait ». En résumé, utiliser de l’Adélac Oléa, c’est lutter contre le déficit énergétique en début de lactation pour une meilleure santé des vaches grâce à un aliment meilleur pour l’environnement et la qualité du lait.

Propos recueillis par Carole Perros / Triskalia

Le service Nutrition Bovine de Triskalia propose une large offre de services allant dans ce sens, un nouveau logiciel de rationnement pour optimiser l’efficacité alimentaire et couvrir les besoins, sans excès pour l’environnement  et des outils d’aides à la décision pour améliorer les performances et prévenir des problèmes alimentaires ou sanitaires en intervenant avant que l’état de santé des animaux ne se dégrade. Parlons-en le 9 juin prochain au sein du village bovins lait !

L’avis de L’Adélac Oléa vu par Dominique et Sylvain Dahyot

Notre conduite de troupeau se base sur des objectifs clairs : améliorer les taux, la fertilité donc le niveau énergétique de la ration. Nous tenons à valoriser la génétique de notre troupeau et maintenir les vaches en forme. Pour la complémentation au Dac, Solène Cléro, notre technicienne nutrition Triskalia, nous a proposé un aliment de production enrichi en matière grasse, l’Adélac Oléa. La première livraison a été effectuée fin novembre et nous avons rapidement constaté de meilleurs retours en chaleur et des performances au rendez-vous. Il nous faut aussi être vigilant sur le profil acidogène de la ration qui est composée d’une bonne part de maïs. La validation d’un aliment ou d’un procédé par des essais est essentielle. Nous avons accepté de participer à un essai sur la BACA négative pour nos taries avec Triskalia. Depuis, nous appliquons le même programme, très efficace à nos yeux. Actuellement, nous testons un correcteur azoté et transmettons nos observations et chiffres à Cécile Guyvarc’h. À voir s’il en sort quelque chose d’intéressant pour notre exploitation.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer