Événements

Space : la Normande à l’heure Européenne

Dans un championnat dominé par les vaches des Pays de la Loire, et notamment Européenne sacrée Grande championne et Prix d’honneur jeune, Djakarta et son prix de Meilleure mamelle adulte a mis la Bretagne à l’honneur.

Cette année au Space, ce sont les Pays de Loire, et tout particulièrement le département du Maine-et-Loire, qui ont écrasé le concours de la race Normande rassemblant une soixantaine de femelles sur le ring du Parc expo rennais. Après avoir empoché le Prix d’honneur Jeune, Européenne (Télérama x Rotin) à Mickaël Répussard installé à Corze (49), a su taper dans l’œil du colombien Jore Luis Ferrero pour s’adjuger le titre suprême de Grande championne. À propos de cette belle femelle en 2e lactation, le juge a parlé « d’une excellente vache, avec du volume, longue, large, présentant beaucoup de capacité corporelle. » Il a également souligné « la largeur de son bassin et la qualité de sa ligne de dos, de ses aplombs et de sa mamelle. » Sa dauphine, également venue du Maine-et-Loire, Prix d’honneur adulte, se nomme Aubade (Nonante x Iceton) au Gaec Piou-Toublanc. Une vache en  5e lactation « lourde, au caractère mixte présentant un cadre de bassin large et une mamelle bien développée et fonctionnelle. »

Jeunes présentateurs, un Breton et 7 pays

Charles Delalande, 22 ans, représentant le Gaec du Désert à Châteaubourg en Ille-et-Vilaine, était l’un des quatre représentants français et le seul Breton engagé dans le concours international des jeunes présentateurs. « Chili, Colombie, Uruguay, Etats-Unis, Belgique, Suisse et France. Cette épreuve rassemblant des jeunes venus de sept pays différents pour conduire leur génisse devant un juge est une grande première », soulignait David Le Bullenger, de l’OS Normande, alors que la France accueille cette année le
Cinor.

La Bretonne Djakarta, meilleure mamelle adulte

À l’heure des prix de championnat, la Bretagne a pu sauver l’honneur grâce à Djakarta (Saintyorre x Nivéa), au Gaec du Désert à Louvigné-du-Désert (35), qui a enlevé le prix de Meilleure mamelle adulte. En plus de son « pis bien équilibré présentant une excellente distance plancher-jarret », cette 3e lactation est aussi remarquable pour sa production : 9 699 kg de lait brut à 42,3 de TB et 34,5 de TA sur 305 jours. Le prix de Meilleure mamelle jeune est, lui, revenu à Handialma (Alma x Redondo) à Isabelle Johan à Larchamp (53). Bêtise (Plancton x Loik), à Colette Lequertier de Saint-Martin-d’Audouville dans la Manche, élue Meilleure fromagère évite à la région normande de rentrer bredouille du concours de la race éponyme.

Un juge colombien

Après avoir officié pendant de nombreuses années comme technicien Normande dans son pays, Jore Luis Ferrero dirige aujourd’hui l’Aso Normando, l’association de la race en Colombie. Et cela n’a rien d’anecdotique, puisque bientôt cette nation d’Amérique Latine devrait dépasser la France en terme d’effectif de vaches Normande. Sur les rings français, Jore Luis n’en est d’ailleurs pas à son galop d’essai puisqu’il a jugé, en duo, le concours de la Porte de Versailles en 2013. Il explique par ailleurs que les éleveurs colombiens recherchent un type de vaches un peu différent des Français : « Un animal mixte, large au niveau de l’avant-main, avec de bons aplombs, pas forcément très grand… Des qualités importantes pour évoluer en montagne, souvent à plus de 1 500 m d’altitude. »

Une section pour la Bretagne

Derrière la razzia du Maine-et-Loire, avec trois 1er prix en six sections, une vache bretonne a été capable de remporter la série 1B des femelles en première lactation : Gotena (Uperise x Primate), appartenant à l’EARL Delalande à Chateaubourg (35), une primipare dont Jore Luis Ferrero a apprécié « la capacité corporelle, la largeur du bassin et la mamelle fonctionnelle. » Toma Dagorn

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer