Dossier technique

Un nouveau bâtiment en prévision pour installer ses fils

La Suède aussi est confrontée au manque d’attractivité pour les salariés en exploitation et fait face aux difficultés de renouvellement des générations. Magnus Uhlin réfléchit pour attirer ses fils et maintenir la 4e génération sur le site de production.

16895.hr - Illustration Un nouveau bâtiment en prévision pour installer ses fils
Ici, les vaches ne pâturent pas. Elles ont uniquement accès à une aire d’exercice, obligatoire en Suède.

Ferme Lyngen, à Laholm « L’installation de mes fils, ce sera avec des robots ou cela ne se fera pas », annonce Magnus Uhlin, 58 ans, qui travaille actuellement avec sa femme et un salarié ainsi qu’avec l’aide ponctuelle de ses 3 fils qui assurent des missions d’ETA dans les fermes environnantes. Car les 2,5 heures/traite deux fois par jour (à 4 h 15 et à 16 h), ces derniers n’en veulent pas… 1,5 million d’euros à financer Mais cela ne sera pas sans incidence : il faudra prévoir une nouvelle stabulation, augmenter le cheptel pour saturer les robots, revoir l’organisation de l’atelier taurillons… Et prévoir un financement de plus de 17 millions de couronnes suédoises soit 1,5 million € avec 2 robots de traite (soit 12 500 € / place). Bien que familiale, la ferme de Laholm est gérée pour faire du « business ». Aussi, le projet est dans la tête du chef d’entreprise, il mûrit… tout en prévoyant à long terme un allongement possible de la future stabulation pour ajouter si besoin deux autres robots et prévoir l’agrandissement de la taille des logettes…  « Les normes ont évolué depuis 30 ans et je veux veiller aussi à un meilleur bien-être de mes animaux. Aussi, j’investirai dans des logettes de 1,30 m de largeur au lieu de 1,20 m sans pour autant augmenter le gabarit des animaux », précise l’agriculteur. Pas d’achat de soja « J’ai été ouvrier dans des fermes de Prim’Holstein avant de m’installer, mais j’ai un “feeling” avec les Rouges suédoises, race que j’ai gardée en reprenant l’exploitation de mon père en 1990… Et je ne regrette pas : elles m’apprennent quelque chose tous les jours… », explique l’éleveur.  Magnus Uhlin et la Viking Red 10048, une de ses vaches préférées, à plus de 100 000 kg de lait. Actuellement, les 110 vaches Viking Red produisent 11 700 kg avec une ration établie pour l’année par les nutritionnistes…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article