Repenser l’emploi en agriculture

15202.hr - Illustration Repenser l’emploi en agriculture
Bruno Péron, EARL de Kerougant, Plounévez-Lochrist (29).

Avec près de 145 000 emplois directs générés, l’agriculture et l’agroalimentaire bretons sont un poids lourd de l’économie régionale. Aujourd’hui, le monde agricole est en mesure de proposer des emplois attractifs et diversifiés, à condition de s’en donner les moyens. C’est du moins ce que nous retenons de notre enquête auprès de professionnels.  Gilles Burel, responsable à l’Anefa, insiste sur l’importance de la communication afin de faire connaître les nombreux atouts des métiers de l’agriculture : alors que le « consommer local » attire un nombre croissant de personnes, les emplois de l’agriculture et de l’agroalimentaire ont du sens ! Selon lui : « Il importe d’agir collectivement pour valoriser les métiers agricoles, lesquels ne se limitent pas au secteur de la production ». À ce titre, des actions sont menées par exemple auprès de collégiens, afin de faire connaître l’agriculture et la diversité des emplois qu’elle génère. Aujourd’hui, l’agriculture propose des postes hautement techniques qui requièrent de la polyvalence et une bonne faculté d’adaptation. En tant qu’exploitant, on porte plusieurs casquettes : faire les bons choix techniques et stratégiques, manager, communiquer, négocier… Les salariés agricoles aussi doivent développer de nombreuses compétences, au premier rang desquelles l’autonomie et la prise d’initiatives et, de plus en plus, une bonne maîtrise des nouvelles technologies. Parmi les plus de 38 000 postes proposés aujourd’hui par l’Anefa, nombreux sont ceux qui pourraient séduire des candidats recherchant un poste exigeant technicité, polyvalence et autonomie. Selon Gilles Burel, « ces évolutions du monde agricole impliquent de bien former les exploitants à la gestion du personnel », surtout sur la question du bien-être des salariés. Savoir fidéliser nos jeunes Pour approfondir le sujet, nous sommes allés à la rencontre de Bruno Péron, installé dans la commune de Plounévez-Lochrist dans le Nord-Finistère. Son exploitation compte 130 vaches laitières et 400 truies naisseur-engraisseur. Il emploie aujourd’hui quatre salariés, une apprentie…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article