Côtes d'ArmorEnergies et environnement

Viser 35 % d’autoproduction électrique avec les trackers

L’installation de 2 trackers photovoltaïques sur l’exploitation devrait permettre de couvrir 35 % des besoins électriques et de revendre une partie de la production supplémentaire sur le marché libre de l’énergie.

Sébastien Rault s’est installé en 2012 sur la commune de Le Quillio (22) en s’associant avec sa mère (à la retraite depuis 1 an) sur un élevage de 30 000 poules repro sur 4 500 m2 de surface de poulaillers. « En voyant le prix de l’électricité qui continuait de grimper j’ai souhaité me lancer dans l’autoconsommation photovoltaïque. J’ai donc installé un tracker solaire de 22 kW de puissance depuis un peu plus d’un an sur une parcelle située en bordure des poulaillers », indique l’aviculteur.

Benoît Pineau, chef de marché aviculture Okwind, et Sébastien Rault, aviculteur.

6 à 11 ans de retour sur investissement

L’investissement pour installer ce tracker photovoltaïque est de 54 000 € auquel il faut ajouter environ 2 000 € de génie civil (béton + 1 journée de pelleteuse). L’éleveur a bénéficié d’une aide de 10 000 € dans le cadre du PCAEA à déduire du montant de cet investissement. « Cette aide est versée pour l’installation d’un tracker et en s’engageant à autoconsommer au minimum 80 % de sa production », précise Benoît Pineau, chef de marché aviculture chez Okwind. « Avec des poulaillers en ventilation dynamique, les charges variables électriques ont fortement augmenté, j’ai donc décidé d’installer un 2e tracker de 22 kW pour augmenter encore l’autoconsommation. Contrairement au 1er, celui-ci produira 30 % pour de la revente sur le marché libre de l’énergie », explique Sébastien Rault. Et Benoît Pineau d’ajouter : « Sur ce marché libre, l’électricité était rachetée autour de 0,04 €/kWh il y a 3 ans, l’an dernier nous étions sur une moyenne de 0,09 €/kWh et à fin juillet en moyenne lissée sur un an nous sommes à 0,23 €/kWh. » L’éleveur estime que les 2 trackers vont lui permettre de couvrir 35 % des besoins en électricité de son élevage. La société annonce un temps de retour sur investissement de 6 à 11 ans selon les installations car cela dépend du niveau d’autoconsommation et du prix de rachat de l’électricité.

Le tracker peut alimenter une borne de recharge pour véhicules
Certains éleveurs souhaitent investir dans des véhicules d’exploitation électriques. « Il est possible d’installer une bonne de recharge électrique alimentée par le tracker. Cela nécessite un investissement de 3 500 € », informe Benoît Pineau.  
Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer