Finistère

Prévenir les pollutions accidentelles en élevage porcin

Le 31 mars 2022, le préfet du Finistère, la Chambre d’agriculture et les organisations de producteurs de porcs présentes dans le département ont adopté « un protocole de prévention des pollutions accidentelles en élevages porcins. Ce protocole est l’aboutissement d’un travail conjoint des services de l’État, de la Chambre d’agriculture et des organisations de producteurs de porcs afin de prévenir les pollutions accidentelles », selon un communiqué de la préfecture.

Le comité de pilotage du protocole s’est réuni le 16 mai 2022 pour définir les modalités concrètes de mise en œuvre des actions prévues par le protocole pour les années 2022-2023.
Les organisations de producteurs, Cooperl et l’UGPVB accompagnent « activement depuis 2021 leurs adhérents au travers de la réalisation d’audits par des techniciens spécifiquement formés. Elles se sont engagées par ce protocole, sur un objectif global annuel de 150 audits pour la filière. L’audit consiste à réaliser un état des lieux de l’élevage au regard des risques de pollutions accidentelles et ainsi, sur la base de préconisations adaptées aux spécificités de son site, permettre à l’éleveur de corriger les dysfonctionnements qui auraient été relevés ».
Les services de l’État orientent la localisation des audits sur « des portions de territoire particulièrement sensibles comme les prises d’eau potable, les piscicultures, les zones conchylicoles ou les mulettes perlières. En 2022 et 2023, les efforts seront portés sur le bassin versant de La Flèche en réponse à la demande des acteurs de territoire, et sur le bassin versant amont immédiat de prises d’eau stratégiques que sont l’Aulne intermédiaire, l’Élorn intermédiaire et le Steir ».

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer