Economie, marchés et gestion

Exercice réussi

Assemblée générale

Quelque 1 200 administrateurs du Crédit Mutuel de Bretagne ont pris part à l’assemblée générale annuelle de la Fédération qui s’est tenue, le 10 mai, à Cesson-Sévigné. L’occasion de revenir sur une année qui, bien qu’atypique, fut aussi pour l’établissement coopératif un exercice dense et des plus convaincants.

Dans les travées de la Glaz Arena, les sourires qui s’affichent sur les visages attestent du plaisir des participants à renouer, enfin, avec une assemblée générale en bonne et due forme. Pour tout mouvement coopératif, l’assemblée générale, au-delà de sa dimension statutaire, constitue, en effet, un véritable temps fort. Un moment privilégié d’échanges et de convivialité. Autant de dimensions mises à mal ces deux dernières années où, en raison du contexte sanitaire, la manifestation annuelle du Crédit Mutuel de Bretagne n’avait pu se dérouler selon son mode habituel. Alors, pour cette édition 2022, bas les masques, exit le gel et les visios, place aux retrouvailles !

12168.hr
« Nous démontrons que la banque de détail a toujours de l’avenir si l’on fait les bons choix ! », Philippe Rouxel, directeur général du CMB.

Devant les 1 200 administrateurs bretons réunis pour l’occasion, Philippe Rouxel met en perspective la trajectoire commerciale suivie par la Fédération bretonne entre 2016 et 2021. Du côté de la clientèle des particuliers, comme des marchés professionnels, le dynamisme est au rendez-vous. Fruits d’orientations judicieuses, les performances commerciales se traduisent dans les résultats financiers de la Fédération qui, sur cette séquence, non seulement parvient à maintenir son produit net bancaire, mais enregistre aussi son plus haut lors du dernier exercice. « Ceci me rend d’autant plus heureux et fier que, fin 2015, la banque de détail n’était pas forcément ce sur quoi misaient les spécialistes, souligne Philippe Rouxel. Aujourd’hui, nous démontrons que ce secteur a toujours de l’avenir si l’on fait les bons choix ! »

Agilité et réactivité

Zoomant sur une année 2021 qu’il décrit comme « dense, exigeante et riche », le directeur général du CMB évoque l’agilité et la réactivité dont ses équipes ont dû faire preuve au fil des mois, face à la pandémie. L’exercice écoulé a également été marqué par le lancement du nouveau projet stratégique, Transitions 2024. Un plan à moyen terme que Philippe Rouxel illustre concrètement à travers les récentes créations des filières entreprises et mer. « Nous voulons proposer à nos sociétaires et clients un véritable savoir-faire personnalisé, en proximité. Tout en conservant la qualité de la relation humaine, qui fait partie de notre ADN ». Autre chantier d’envergure mené en 2021 : le télétravail. « Un beau projet dont le maître mot est la confiance ». Le CMB fait ainsi figure de pionnier dans la banque de détail en ayant été parmi les premiers établissements à avoir signé et déployé un accord de télétravail.
Des performances qui s’inscrivent dans la durée, une véritable appétence pour l’innovation… Autant de traits caractéristiques de la Fédération bretonne, et qui, aux yeux de son directeur général, doivent beaucoup au « formidable état d’esprit collectif qui anime le CMB et fonde sa culture ».

Confiance en l’avenir

12169.hr
« Jamais nous n’avons été aussi mutualistes », se félicite Patrick Le Provost, président de la Fédération du CMB.

Même perception chez Patrick Le Provost qui souligne, lui aussi, la force et la « capacité unique de cette entreprise de 3 000 salariés à s’adapter avec rapidité pour répondre de la meilleure façon aux attentes des clients ». Élu par ses pairs, en juin dernier, à la présidence du Crédit Mutuel de Bretagne pour succéder à Jean-Pierre Denis, le Costarmoricain a pris le relais et assuré la transition avec efficacité, dans un climat des plus sereins. Et c’est dans le même esprit que ce dernier devrait, à son tour, le mois prochain, passer le témoin à Julien Carmona, actuel président du Crédit Mutuel Arkéa qui deviendrait alors aussi celui de la Fédération bretonne (lire par ailleurs).

Dans la continuité
Lors de son élection l’an passé, Patrick Le Provost l’avait clairement annoncé, le moment venu, il passerait le relais de la présidence du CMB à Julien Carmona, déjà président du Crédit Mutuel Arkéa. Conformément au scénario envisagé pour cette transmission bien huilée, ce dernier présentera donc sa candidature au prochain conseil d’administration de Fédération, le 10 juin prochain. Et s’il recueille la confiance de ses pairs, ce que Patrick Le Provost appelle de ses vœux, alors Julien Carmona deviendra le septième président du Crédit Mutuel de Bretagne. Avec la volonté de « s’inscrire dans la continuité des actions menées par (ses) prédécesseurs », tout en assurant une présidence unifiée entre le Groupe et le CMB, gage de cohérence dans la gouvernance coopérative. Attaché à la proximité, au collectif et conscient de la responsabilité qu’implique un tel mandat, ce natif des Côtes d’Armor a, d’ores et déjà, indiqué quelles seraient les grandes lignes de sa feuille de route : renforcer le rôle économique du CMB, aller plus loin dans les actions de solidarité et réinventer le lien avec les sociétaires. Et face à « la menace de dilution, de soumission et d’absorption » que fait peser la Confédération nationale du Crédit Mutuel, le président du Crédit Mutuel Arkéa rappelle, sans détour, que « l’autonomie est un sujet vital », tant pour son groupe que pour le Crédit Mutuel de Bretagne.

12163.hr
Julien Carmona a présenté les grands axes qui constitueront sa feuille de route s’il est élu président du CMB pour succéder, le mois prochain, à Patrick Le Provost.

Homme de terrain et de dialogue, Patrick Le Provost a su imprimer sa patte durant son mandat, impulsant nombre de chantiers destinés à redynamiser la vie coopérative. De la modernisation des conseils d’administration au développement du microcrédit, en passant par la place de l’élu dans le modèle de gouvernance. Sur scène, comme à l’écran, les hommages empreints d’émotion se succèdent pour celui que ses compagnons de route définissent comme un « coopérateur dans l’âme », une personne « à l’engagement mutualiste chevillé au corps », « tournée vers les autres », toujours désireuse de se mettre « au service de l’entreprise et du collectif ».

Fort de son bilan, le président du CMB affiche sa foi en l’avenir. « Le chemin est tracé, prometteur. Jamais nous n’avons été aussi mutualistes. Je suis confiant dans le rôle que le CMB continuera d’assumer au sein du Crédit Mutuel Arkéa. Celui d’un membre fondateur du groupe, garant du respect des valeurs et du modèle coopératif ! »

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer