Economie, marchés et gestion

La collecte française de lait au plus bas depuis 2016

Ce reflux de la collecte s’observe également chez les autres grands pays producteurs européens.

La collecte de lait « s’établirait à son niveau le plus bas depuis 2016 », note l’institut de l’élevage (Idele) dans sa récente note parue le 14 décembre, basée sur les données FranceAgriMer. « Après un repli de 2,4 % en septembre, le décrochage de la collecte se serait poursuivi en octobre, puis en novembre (environ -2 % par rapport à 2020) », analyse l’institut. Ce décrochage s’expliquerait par « la réduction tendancielle du cheptel » et la baisse de la productivité laitière, « probablement sous l’effet d’une moindre distribution d’aliments concentrés ». La hausse du prix de l’alimentation inciterait les éleveurs à rationner certains aliments comme les correcteurs azotés. À cela s’ajouteraient des fourrages de « qualité moyenne » cette année, notamment l’ensilage de maïs.
Ce reflux de la collecte s’observe également chez les autres grands pays producteurs européens. L’Allemagne et les Pays-Bas connaissent une baisse « encore plus prononcée » que la France : -3 % en l’Allemagne et -4 % aux Pays-Bas en octobre. En Pologne et en Irlande, la croissance de la production ralentit.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer