Machinisme et équipements

Les 4 chenilles une révolution dans la traction agricole

SCEA Lec’hvien-L’Allegoat, Ploubazlanec (22)

Ce tracteur de 340 chevaux avec 4 chenilles est arrivé sur l’exploitation avec l’objectif de gagner en débit de chantier en travaillant avec des outils de grande largeur tout en préservant la vie du sol car il tasse moins la terre qu’un 100 chevaux équipé de pneus standards.

Le John Deere 8 RX à chenilles de 340 chevaux, fabriqué aux États-Unis, est un tracteur qui est venu se rajouter au parc existant sur l’exploitation agricole de la SCEA Lec’hvien-L’Allegoat située à Ploubazlanec (22) et spécialisée en production légumière de plein-champ. Il y avait un besoin de puissance pour gagner en débit de chantier lors des derniers passages d’outils de préparation de sol en 7 m de largeur et pour les semis en 6 m.

Ne pas tasser le sol

« Avec les tracteurs de forte puissance, nous sommes confrontés à un rapport poids/pression qui devient problématique pour conserver une bonne activité biologique dans nos sols », constate Xavier Lec’hvien, un des 2 associés de la SCEA Lec’hvien-L’Allegoat. Les chenilles permettent d’augmenter la surface en contact avec le sol et ainsi de limiter la pression exercée pour ne pas tasser le sol. « Avant d’arrêter notre choix, nous avons réalisé des essais comparatifs avec un tracteur équipé en 2 chenilles et un autre en 4 chenilles. Le modèle équipé avec 2 chenilles n’est pas adapté à notre exploitation, il convient mieux aux fermes avec de grandes parcelles planes car cela n’apprécie pas le dévers et les manœuvres en bout de champ déplacent beaucoup trop de terre. » Le modèle avec 4 chenilles est donc le plus adapté à la topographie et à la taille des parcelles de la zone légumière du nord des Côtes d’Armor.

10039.hr
Xavier Lec’hvien, un des deux associés de la SCEA Lec’hvien-L’Allegoat à Ploubazlanec, devant le JD 8RX de 340 ch dont la largeur n’est pas supérieure à un tracteur standard, c’est sa hauteur qui est impressionnante.

Du débit avec du matériel de grande largeur

« Avec les chenilles, la surface de contact avec le sol est plus de 6 fois supérieure à des pneus agricoles. Le coefficient de patinage est presque nul alors que des pneus jumelés seront en moyenne à 10 % en conditions normales. » Le producteur de légumes estime que cette solution avec 4 chenilles est une révolution dans la traction agricole comme l’ont été les 4 roues motrices dans les années 80. « L’efficacité est remarquable, lors de la levée des cultures on ne voit pas d’effet train de chenilles dans les parcelles alors que l’on verra toujours les passages de roues lorsque c’est semé avec un tracteur équipé de pneus standards. » L’objectif n’est pas de travailler dans des conditions difficiles mais bien d’avoir du débit de chantier avec du matériel de grande largeur en préservant au maximum les sols. Arrivé sur l’exploitation en février dernier, le tracteur affiche déjà 700 heures au compteur. Il est adapté pour le travail avec du matériel traîné car il a un très bon potentiel de traction. Xavier Lec’hvien y voit malgré tout 2 inconvénients, tout d’abord le prix car à l’achat le surcoût de cet équipement est de l’ordre de 20 à 30 % sur le montant total du tracteur. Ensuite, si le tracteur est très confortable au champ, il l’est beaucoup moins sur la route avec une consommation de carburant supérieure accentuée par ses 21 tonnes à la bascule.

Un équipement intéressant pour les petites puissances
Cette configuration de tracteur avec 4 chenilles peut se décliner sur des puissances moindres. Cela semble intéressant pour des interventions dans les cultures assez tôt au printemps. « Sur une exploitation comme la nôtre, il serait intéressant d’avoir un tracteur de 4 cylindres équipé avec 4 chenilles pour effectuer du binage par exemple, toujours avec cette optique de protection de la vie du sol », constate Xavier Lec’hvien.

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer