Coopératives

Laïta : Fabien Russias prend les rênes

Le marché des produits ultra haut de gamme s’ouvre davantage pour Laïta, grâce aux investissements menés sur les sites de production. Fabien Russias, nouveau directeur, espère saturer l’unité de production de Ploudaniel, capable de proposer des flacons de petite contenance.

« Dans la période qui s’ouvre, nos bases sont solides. Nous sommes dans une dynamique d’ouverture, et souhaitons développer au maximum le mix produit », introduit Fabien Russias. Le nouveau directeur général de Laïta succède à Christian Griner qui se consacre désormais pleinement à la direction générale d’Even. Déjà membre du comité de direction depuis 2009 au sein duquel il assurait la direction de la logistique, des achats et du commerce des ingrédients laitiers, Fabien Russias vise une augmentation de la gamme premium de l’entreprise coopérative.

Avec la fin des quotas laitiers en 2015, « nous avons connu une croissance interne forte, avec une hausse de 20 % de la collecte, et des investissements importants : 500 millions d’euros ont été injectés dans l’économie locale ». Ces investissements sur les différents sites aboutissent à des accès à des marchés haut de gamme, « qui s’obtiennent sur le temps long, en passant des audits et des agréments pour l’export ».

Lait premium

Pour illustrer les débouchés en lait prémiumisé, la ligne de Ploudaniel (29) est capable de sortir 30 millions d’unités de produits, représentés par des nourettes (flacons de 70 à 90 ml pour les nouveau-nés), la nutrition clinique et diététique. Les clients de ces produits très spécifiques et rigoureusement élaborés sont vigilants sur les aspects de développement durable. « Il y a des barrières à l’entrée, mais qui nous sont favorables, nous avons des atouts pour y répondre », observe Fabien Russias. Le site finistérien tourne actuellement à 20 % de sa capacité. « Il nous faudra 5 à 10 ans pour le saturer ; nous pourrons aussi étendre le champ des possibles sur les nourettes, en allant sur des tailles de flacon encore plus petites », conclut Christian Griner.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer