CoopérativesEconomie, marchés et gestionÉlevage

Lait : Even verse une aide de 19€/1000L sur les livraisons de l’an passé

Face à une année 2016 difficile pour ses adhérents, le groupe Even a choisi de verser une aide de 19 €/ 1 000 L sur les livraisons de l’année passée, et les jeunes ne sont pas en reste, et les investissements dans les outils industriels se précisent.

La barre des 6 000 salariés a été franchie par le groupe coopératif Even. Les investissements, comme l’unité de Créhen (22) dont les essais en eau débuteront vers le mois de juin, sont nombreux. « Les rénovations des beurreries de Landerneau (29) et d’Ancenis (44), pour un montant de 24 millions d’€, s’étaleront sur 4 ans. À cela s’ajoute 22 millions d’€ pour segmenter encore plus la production d’emmental de Ploudaniel (29), ainsi que sur des outils d’analyse du lait à Créhen (22), pour 2 millions d’€. Les 900 analyses / jour seront alors portées à 2 000 », explique Christian Couilleau, directeur général.

« Le prix du lait de demain, c’est l’investissement d’aujourd’hui », ajoute Guy Le Bars, président du conseil d’administration. Avec un chiffre d’affaires de 2,1 milliards d’euros, la stratégie du groupe est tournée vers la modernité et ce, sans oublier ses adhérents. « 2016 a été une année chahutée au niveau des marchés laitiers. Pour soutenir les producteurs, nous avons décidé de verser aux adhérents un accompagnement de 19 €/ 1 000 L sur l’ensemble des livraisons de 2016, ce qui représente la moitié du résultat de la coopérative », note Guy Le Bars. À cela s’ajoute un forfait de 13 500 € versé aux jeunes agriculteurs.

Pour cette année, le prix payé aux producteurs sera de l’ordre de « 300 € / 1 000 L pour un lait de 38 g/L de MG et 32 g/L de MP. Si les matières grasses sont bien valorisées, les 350 000 tonnes de stockage de poudre réalisé par l’Europe l’année dernière ont fait chuter les cours ».

Le chemin n’est pas fourchu

« Le parcours est ardu, pentu, mais pas fourchu », image Christian Couilleau, en abordant la stratégie du groupe qui ne change pas suivant la conjoncture. « Even est dans l’internationalisation. Nous ouvrons un bureau par an en Asie ». Les produits bretons plaisent, car des agréments ont récemment été accordés pour la fabrication de lait infantile pour prématurés sur le site finistérien. « Nous souhaitons fabriquer des séries compliquées à élaborer », affirme le directeur, afin de devenir incontournable sur le marché et pour montrer le savoir-faire de la région.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer