Toutes les semaines, les vaches basculent

9446.hr - Illustration Toutes les semaines, les vaches basculent
Le basculement est simple, le moteur de la cage de contention est électrohydraulique. Au second plan, le box à tapis accueille les vaches en soin.

C’est un rendez-vous hebdomadaire que les associés du Gaec Allain Carrer se sont fixé : les pieds des laitières sont parés chaque mardi, pour le bien-être des animaux et des éleveurs, qui travaillent en sécurité avec une cage de contention basculante. « Nous avions beaucoup plus de soucis sur les pattes avant. Nous n’étions pas équipés pour soigner les pieds, c’était une corvée », se souvient Benoît Carrer, un des 4 associés du Gaec Allain Carrer à Plouvorn (29). Deux personnes étaient nécessaires pour parer les sabots. « Plus on monte en production, plus la corne pousse ». C’est pourquoi lors de la visite du Space 2019, les agriculteurs se sont penchés sur diverses solutions de cage de contention pour faciliter leur travail. Installée en poste fixe Après réflexion, ils choisissent d’investir dans la marque autrichienne Rosensteiner, plus particulièrement dans le modèle Kipp Top II, avec poste de nettoyage et d’entretien des onglons confortable pour la vache comme pour l’éleveur. Livrée en mai 2020, la machine fut la 1re de la marque installée en Bretagne. Quasiment tous les mardis ou à coup sûr une fois par semaine, les 3 stalles de traite DeLaval récemment posées par les établissements L’Eléouet guident les animaux qui nécessitent un entretien des pattes vers le box de soins, grâce aux portes de tri. La cage de contention est fixe, mais « elle peut aussi être attelée au 3 points du tracteur ». Les éleveurs ont préféré lui dédier une place dans le bâtiment : « Elle est imprégnée de l’odeur de l’élevage, les animaux sont sans doute moins stressés. Les vaches connaissent le pareur qui n’est pas quelqu’un de l’extérieur ». L’encombrement dans le bâtiment n’est que de 13,3 m2. L’entrée de la vache se réalise en douceur. L’opérateur passe 2 sangles ventrales serrées hydrauliquement pour la maintenir, puis…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article