Economie, marchés et gestion

Des photos contre les clichés

Pour éviter la propagation auprès du grand public d’images en décalage avec la réalité, l’association Agris 56 expose au vaccinodrome de Vannes des photos prises par des agriculteurs et qui illustrent leur quotidien. La passion et l’amour du métier s’y ressentent. Une injection indolore et des plus efficaces contre les idées reçues.

Vaste complexe sportif, la salle omnisport de Kercado à Vannes n’a rien d’une galerie d’art. Et pourtant le bâtiment, transformé en vaccinodrome depuis le 6 avril dernier, accueille actuellement une exposition sur le thème de l’agriculture. Tout en cheminant vers l’une des vingt et une lignes de vaccination que compte ce centre, le public est invité à découvrir des clichés dévoilant le quotidien de l’agriculture morbihannaise. Des photos qui contribuent à humaniser le lieu et à véhiculer une image positive d’une profession trop souvent caricaturée.
« Fin 2020, après l’annulation de manifestations comme le Festival interceltique de Lorient et le salon pontivien Ohhh la vache, nous avions la volonté de reprendre la parole », explique Jean-Pierre Vallais, président de Agris 56. L’idée d’un concours photo ouvert aux agriculteurs du département et à leur famille voit alors le jour. Le sujet ? J’aime mon métier ! « Nous voulions des photos qui nous représentent vraiment. Qui expriment ce qui nous tient à cœur ». Une orientation bien en phase avec l’objectif de cette association, émanation de la FDSEA, qui promeut des actions de communication auprès du grand public et des opérations de solidarité.

b9593.hr
Jean-Pierre Vallais, président de l’association Agris 56,
aux côtés des représentants
des partenaires de l’opération,
Marie-Christine Le Quer, vice-présidente du Conseil départemental du Morbihan, et Alain Poupon, directeur départemental du Crédit Mutuel de Bretagne, et de Vincent Paris, coordonnateur du centre de vaccination de Vannes.

Au final, Agris 56 a ainsi reçu 85 photos que le jury a départagées. L’attendrissante composition proposée par Marie-Pierre et Nicolas Chesnin (Nivillac) a décroché le premier prix, devant les photos de Arnaud Jan (Plumelec) et de Mikaël et Bruno Hélo (Cléguer). Autant d’images que l’on retrouve désormais sur les murs du vaccinodrome vannetais. « Lors d’une discussion avec la préfecture, cette possibilité d’exposition avait été évoquée. Chaque jour, des centaines de personnes se rendent ici et doivent y patienter. C’est une superbe opportunité pour développer une autre image de l’agriculture ». Et pour que toutes les productions soient représentées, le fonds iconographique a été étoffé du travail réalisé par un club de photographie local lors du congrès de la Fédération nationale des producteurs de lait, organisé à Vannes en 2018.

« Les mieux placés pour parler »

Pour Marie-Andrée Luherne, présidente de la FDSEA du Morbihan, « les agriculteurs sont les mieux placés pour parler de leur métier. Et cette initiative originale a permis de mener une action collective alors que nous étions dans cette période si particulière de confinement. Nous dénonçons et nous combattons ” l’agribashing “, mais on ne peut pas passer notre temps à échanger avec des gens qui ne représentent qu’une infime minorité. Il faut aussi s’adresser au plus grand nombre. Et c’est ce que fait très bien cette exposition ! »
Même enthousiasme pour Marie-Christine Le Quer, agricultrice et vice-présidente du Conseil départemental. « J’ai fait partie du jury du concours photo d’Agris 56 et il a été difficile d’établir la sélection. Au final, nous avons retenu de belles photos très parlantes, qui montrent l’agriculture morbihannaise telle qu’elle est. Et j’espère que cette exposition va continuer à vivre dans le temps et que nous pourrons l’accueillir bientôt à l’Hôtel du département ».

c9594.hr
Le vaccinodrome de Vannes est hébergé dans la salle omnisport de Kercado. Ouvert le 6 avril, il a accueilli jusqu’à 2 300 personnes par jour lors des pics de fréquentation.

Partenaire de l’opération, le Crédit Mutuel de Bretagne, par la voix d’Alain Poupon, son directeur départemental, a souligné toute sa fierté d’être associé à cette démarche. « La profession a démontré qu’elle savait se mobiliser pour proposer une image valorisante. Nous le constatons d’ailleurs régulièrement dans les actions que nous menons en lien avec les établissements d’enseignement agricole. Cette dimension communication est aujourd’hui essentielle dans le contexte du renouvellement des générations ». Alors quitte à ce que des « clichés » circulent, mieux vaut que ce soient de belles photos réalisées par les agriculteurs eux-mêmes !

Jean-Yves Nicolas  

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer