Cultures

Blés et Triticales : une moisson capricieuse

Le phénomène marquant de l’année c’est une moisson très perturbée par la météo ! Les PS (poids spécifiques) se sont fortement dégradés entre fin juillet et fin août (perte d’ ½ point de PS tous les 10 mm de pluie, quelle que soit la variété entre grain laiteux et récolte). Comme l’indique le dicton, les années se suivent mais ne se ressemblent pas ! Alors faisons un retour rapide sur cette campagne 2020-2021 encore une fois atypique.

L’installation des composantes de rendement a été plus favorable que l’an passé. Les semis se sont déroulés dans de bonnes conditions entre fin octobre et mi-novembre. Puis les alternances de longs épisodes pluvieux
(de décembre puis de mai à mi-juillet) et secs (mars et avril) ont parfois laissé quelques interrogations sur le potentiel des céréales d’hiver.

Finalement, le nombre d’épis au mètre carré n’a pas été impacté et les températures froides d’avril n’ont pas eu beaucoup de répercussions sur le nombre de grains par épi. Malheureusement, le manque de rayonnement et la forte pluviométrie enregistrés du 15 juin au 13 juillet ont perturbé le remplissage du grain, surtout dans le quart Nord-Est-Bretagne. Les rendements obtenus ne sont pas ceux qui étaient attendus à cause d’un PMG en retrait de 5 à 20 %. Les conditions humides de fin de cycle ont favorisé une arrivée tardive de certaines maladies (septoriose et fusarioses épi). La rouille jaune pouvait également être visible sur certaines variétés avant l’apparition de la dernière feuille.

La nuisibilité moyenne mesurée dans les essais Eureden atteint 18 q/ha contre 24 q en moyenne pluriannuelle. Au niveau taux de protéine, nous approchons les 11 % avec une forte variabilité expliquée par les stratégies de fertilisation azotée.

Blés, encore merci la génétique !

En blé comme pour les autres espèces, le progrès génétique est le premier levier pour baisser les intrants tout en maintenant le revenu des agriculteurs. En optant pour des variétés peu sensibles, le positionnement du premier fongicide au stade ‘dernière feuille étalée’ s’est avéré être la stratégie gagnante en 2021. Dans certaines situations, le relais de protection épi était nécessaire suite aux nombreuses périodes pluvieuses.

Le choix variétal peut nous aider pour gérer les graminées résistantes aux herbicides en choisissant des variétés tolérantes chlortoluron, ou encore des variétés ou espèces avec un fort pouvoir couvrant. Le réseau d’essais variétés céréales

Eureden : numéro 1 en Bretagne

Les travaux d’essais menés par les équipes Eureden, permettent de proposer une offre variétale complète répondant à tous les profils pédoclimatiques du territoire ainsi qu’à tous les débouchés (alimentation animale, meunerie, export…). Dans le contexte d’élevage en Bretagne nous mesurons également les rendements « paille » dans les essais. Dans le créneau de précocité de Chevignon, KWS Extase, ou Fructidor (épiaison 6), les équipes Eureden ont choisi d’enrichir la gamme avec le référencement de Junior qui se remarque par un comportement intéressant vis-à-vis des maladies (piétin-verse, rouille jaune) et de la verse. Son PS et sa productivité sont également élevés. Dans le créneau de LG Absalon ou Vyckor (épiaison 6,5), l’arrivée de KWS Sphère améliore le profil maladies (rouille jaune et fusariose épi) de la gamme actuelle, présente un beau look et s’adapte à tout type de terre.

Dans le créneau « épiaison précoce (7) Complice », RGT Letsgo, excellente inscription 2020, va correspondre aux semis tardifs qui seront plus nombreux en 2021.

Triticale, une seconde paille pleine d’intérêts

Comme en blé, le triticale a connu un bon début de cycle au niveau des composantes de rendements (nombre de pieds, de talles puis d’épis) ainsi qu’une pression maladies modérée. Là aussi les conditions météo de fin de cycle et durant la moisson ont altéré le rendement et la qualité du triticale. Néanmoins, cette espèce est plus intéressante que l’orge d’hiver dans les sols hydromorphes, les situations avec risque de carence en manganèse ou avec risque de piétin échaudage. Notre gamme triticale 2021 allie une bonne tolérance maladies, verse et rendement.

Pour compléter notre offre comprenant Brehat, RGT Omeac, Lumaco, nous avons entré RGT Gwendalac sur le créneau 6,5 d’épiaison. RGT Gwendalac apporte un bon niveau de rendement traité et non traité ainsi qu’une bonne tolérance verse.

Sébastien Grey et Philippe Lécuyer /Eureden Agriculture

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer