Côtes d'ArmorCultures

Désherber le maïs bio en post-semis à la herse étrille

Le Gab 22 a organisé un premier rendez-vous bout de champ le 27 mai à Bourbriac pour revenir sur les bases du désherbage mécanique en se focalisant sur le passage de la herse étrille en post-semis.

Le Groupement d’agriculteurs biologiques d’Armor (Gab 22) organisait le 27 mai une démonstration de désherbage mécanique à la herse étrille au Gaec de la sapinière à Bourbriac sur une parcelle de maïs en post-semis. « L’objectif est de revenir sur les prérequis permettant un désherbage mécanique efficace », introduit Sarah Choupault, animatrice technique au Gab 22 lors de ce premier rendez-vous bout de champ. Les agriculteurs présents seront invités à se retrouver sur la parcelle lors de chaque intervention mécanique aux différents stades du maïs.

Viser 5 cm de profondeur de semis

« Sur cette parcelle nous avons récolté du maïs épi en novembre dernier. L’avantage de cette culture est qu’il reste beaucoup de résidus végétaux ce qui limite fortement le salissement l’hiver. Nous mettons du maïs pour la deuxième année, puis l’an prochain suivra de l’épeautre et ensuite de l’herbe », témoigne Jacques Conan, un des 4 associés du Gaec qui est en production de lait bio avec 100 vaches sur 170 ha de SAU. La parcelle de maïs a été semée au combiné le 19 mai. Au préalable, le fumier a été épandu en février puis un passage d’outil à disques réalisé derrière pour enfouir. « Nous avons passé un outil à dents début mai avant le labour vers le 10 mai. Puis, nous avons passé le vibroculteur avant le semis », décrit Jacques Conan. Sarah Choupault poursuit : « En bio, nous conseillons de privilégier les semis tardifs, donc jamais avant début mai, pour limiter le risque taupin s’il n’y a pas de chaleur. Il faut viser une profondeur de semis à 5 cm pour anticiper le premier désherbage mécanique en post-semis. La densité de semis doit se situer autour de 105 000 grains/ha. Point de vigilance si vous binez la culture, il faut adapter le semoir à la bineuse, ici le semoir est en 6 rangs car la bineuse est en 6 rangs. »

Intervenir avant le stade pointant du maïs

Pour savoir quand déclencher le premier passage en mécanique, il faut tout d’abord que le sol soit ressuyé. Il faut ensuite prendre un couteau et gratter la surface du sol, dès qu’il y a des filaments blancs d’adventices c’est le bon moment pour intervenir si le maïs n’est pas encore au stade pointant. Les associés du Gaec utilisent une herse étrille Hatzenbichler de 12 m de largeur, ils sont donc intervenus le 27 mai pour le premier désherbage dans la parcelle semée le 19 mai. « Nous passerons une deuxième fois deux jours plus tard, quand la terre sera plus ressuyée, en attaquant la parcelle dans un autre sens », précise Jacques Conan. Le maïs est semé profond pour permettre de travailler entre 1,5 et 2 cm de profondeur avec la herse étrille et à une vitesse comprise entre 10 et 12 km/h. « Un premier réglage du matériel se fait grâce au troisième point du tracteur. Ensuite les roues de terrage permettent aussi d’ajuster l’outil pour un meilleur suivi des irrégularités du terrain. L’agressivité de la herse se règle par inclinaison des dents par panneau entier qui varient de 1,5 m à 2 m selon les modèles et les largeurs de herse », explique l’animatrice technique du Gab 22. La prochaine intervention à la herse étrille se fera au stade 2-3 feuilles. « Nous reviendrons plus en détail sur les réglages de l’agressivité de la herse étrille permettant de bien arracher les adventices sans abîmer les plants de maïs. » 

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer