Cultures

Faire un bon ensilage d’herbe

CONSEIL DE SAISON

De bonnes conditions météo et un bon stade de récolte. Elles sont là les deux clés de réussite d’un ensilage d’herbe de qualité.
Les valeurs nutritives de l’ensilage d’herbe peuvent être très variables. Elles oscillent entre 0,65 et 0,98 UFL, 60 à 130 g de PDIN et 60 à 95 g de PDIE par kg de MS.
Pour avoir un fourrage riche en protéines, il faut des températures au-dessus de 14°C. Une température douce favorise les protéines et les sucres de l’herbe. Toutefois, quand le taux de sucre augmente, celui en protéines baisse. Les ensilages de printemps sont plus riches en protéines que ceux effectués en juin ou juillet qui contiennent plus d’énergie.
Pour obtenir une bonne valeur alimentaire, il faut récolter tôt, bien avant l’épiaison.
À stade de récolte identique, l’ensilage en enrubannage favorise la transformation des sucres en ammoniac, d’où une teneur plus élevée en azote soluble. La récolte à l’autochargeuse peut s’accompagner de problèmes de conservation quand les brins sont trop longs donc difficiles à tasser ou que les volumes déchargés sont importants ce qui peut conduire à un mauvais tassage.
Pour assurer une bonne conservation, il est important de faire diminuer le pH rapidement. L’ajout de conservateur accélère l’acidification du fourrage grâce à la production de bactéries lactiques.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer