ÉlevageFinistère

Les phéromones de la paix

Les 950 truies de la SAS Billon, à Loc-Éguiner (29), sont moins agressives au moment de la mise en groupe, en gestante. Des phéromones apaisantes calment les animaux.

Depuis six mois, l’élevage Billon utilise des phéromones pour calmer les truies lors de la mise en groupe, après l’échographie. « Nous avons fait des essais avec d’autres produits. Certains sont efficaces au moment du mélange mais les truies se battent plus tard. Avec ces phéromones, elles se bagarrent beaucoup moins », assure Marc Ollivier, responsable de la reproduction. Synthèse Élevage, fournisseur du produit, explique qu’après la mise-bas, la truie sécrète une substance maternelle, une phéromone, qui diffuse un message apaisant et rassurant pour ses porcelets et ses congénères. C’est cette substance qui est pulvérisée sur la peau des animaux.

Le produit, appliqué sur la nuque, est efficace pendant cinq jours, selon le fournisseur. La hiérarchie a le temps de s’installer. La quarantaine de truies de la bande (conduite à la semaine), est logée dans la même salle et alimentée au distributeur automatique (Selfifeeder). « Avant d’utiliser ce produit, j’étais obligé de sortir une truie par bande, en moyenne, pour la mettre en case individuelle. Ce n’est plus le cas ». Les lésions, les problèmes de pattes (blessures d’onglons), voire les avortements, sont moins nombreux.

Lors des mélanges de fin de lot en engraissement

Les phéromones sont appliquées sur la peau des gestantes bloquées en verraterie le matin, vers 8 h. L’efficacité est attendue au bout de 4 à 5 heures. Les truies sont déplacées en salle de gestante dans l’après-midi. « Le produit ne les endort pas. Le transfert est aussi rapide ». Le coût est de 19 ct d’euro par truie (5 ml), soit 9 € pour la bande. D’autres utilisations sont possibles : sur des truies en maternité, notamment sur des cochettes trop nerveuses, sur des charcutiers lors des mélanges de fin de lot, voire dans des cases avec du cannibalisme.

graphique pheromone

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer