DossiersTop

Fongicides céréales : Adapter sa stratégie

Et si la bonne application de protection fongicide était celle que l’on ne fait pas ? Le T1, historiquement appliqué entre les stades 1 nœud et dernière feuille pointante, est remis en cause. Dans certaines conditions. Les variétés de céréales aujourd’hui sur le marché ont des aptitudes à mieux résister aux maladies. La génétique confère aux blés des caractéristiques de tolérance à la septoriose. Le piétin verse et l’oïdium ont été relégués au rang de maladies mineures en région Bretagne. C’est pourquoi l’impasse est tout à fait possible dans de nombreux cas.

À l’heure des nouvelles technologies, le secteur de la protection des cultures évolue. Ainsi, le biocontrôle, encore cantonné au soufre en ce qui concerne la lutte contre les maladies, est une solution efficace. À cela s’ajoutent des produits périphériques, comme les adjuvants, qui optimisent l’effet des pulvérisations ou mieux, diminuent les doses appliquées. Enfin, la nouvelle triazole désormais disponible complète la protection fongicide pour lutter efficacement contre les maladies.

Au sommaire de ce dossier

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer