Pour une revalorisation des retraites agricoles

 - Illustration Pour une revalorisation des retraites agricoles
Des responsables de la commission des anciens de la Confédération paysanne sont allés à la rencontre de Richard Ferrand.

« L’année 2017 est celle de l’aboutissement du plan pluriannuel portant le minimum de retraite des chefs d’exploitation à carrière complète au niveau de 75 % du SMIC net. À l’issue de ce plan, le montant moyen des pensions agricoles de droit direct à carrière complète, y compris majoration pour enfants, est de 800 € / mois », explique la Confédération paysanne du Finistère, dans un communiqué. Le syndicat a rencontré le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, pour lui faire part de leurs inquiétudes. La Confédération paysanne ne comprend pas « l’attitude attentiste du gouvernement, ramenant la discussion sur le niveau des retraites agricoles à la mise en place du régime universel de retraite sans certitude quant à la date projetée ni au contenu définitif de la réforme ». Dès janvier 2020, la majorité des retraites agricoles sera inférieure à l’ASPA (Allocation de solidarité aux personnes âgées). La Confédération paysanne considère que « toutes les pensions agricoles de carrière complète doivent atteindre le niveau de l’ASPA ». Le syndicat soutient la perspective « d’une pension minimum de chef d’exploitation à 85 % du Smic net. Le processus de revalorisation à 75 % a montré ses limites sur le niveau de pension atteint, sur la sélectivité des bénéficiaires, car seuls les chefs d’exploitation à carrière complète sont concernés ». La Confédération paysanne rappelle que « La population agricole attend des mesures concrètes dès 2020 »….

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article