Machinisme et équipements

Les fermes numériques captent les données

L’exploitation des données agricoles ouvre des perspectives assez inattendues.

Les capteurs débarquent en force dans des élevages de plus en plus connectés. La journée organisée par la Chambre d’agriculture et Agrétic-Bdi, à Locminé (56), illustre ces changements dans les habitudes des agriculteurs. L’exemple de Geofencing (capteurs pour la géolocalisation) montre l’étendue de ces avancées et surtout les bénéfices apportés. « C’est le cas pour l’optimisation de la collecte de lait, avec des capteurs mobiles et fixes. Quand un camion de collecte s’approche d’une ferme, le mélangeur du tank à lait se met en marche pour gagner du temps », explique Xavier L’Hostis, responsable innovation chez Adventiel, société spécialisée dans la mise au point de solutions connectées.

Une autre application en développement utilise le mode vocal. L’agriculteur, dans son bâtiment, pose la question : « Quel est l’état du bâtiment ?». Le logiciel le renseigne alors sur la température, l’hygrométrie et sur l’intensité lumineuse. Mieux, ce même logiciel prévoit une hausse des températures dans la journée, et propose une ouverture optimale des filets brise-vent pour rafraîchir l’ambiance d’un bâtiment vaches laitières.

Connecter le mécanique

L’échange entre la société Kemtag et les Cuma a permis de mettre au point Ogo, petit odomètre qui compte les tours de différents outils, en le positionnant sur le moyeu de la roue du tracteur ou sur des pièces roulantes. « Il existe beaucoup de capteurs sur les différents matériels de Cuma », fait observer David Vandenberghe, représentant la société Kemtag. « Mais ils sont souvent simplement mécaniques », ajoute-t-il. L’idée est alors venue de capter ces données, de les transférer sur une plateforme, afin de calculer des surfaces, des durées de travail, ou des nombres de tours. Ces données une fois extraites servent aux Cuma pour la facturation. Aimanté, Ogo se positionne sur tous types d’outils métalliques. « Une évolution possible est aussi le conseil de vitesse, pour indiquer au chauffeur qu’il roule trop vite dans la parcelle en fonction de l’équipement attelé ». Ce capteur fonctionne sur batterie. Il sera commercialisé dans les prochaines semaines.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer