Côtes d'ArmorÉlevageMachinisme et équipements

La brouette du futur testée dans un poulailler

Des éleveurs costarmoricains ont testé un robot suiveur développé dans le but de réduire la pénibilité du travail.

Thomas et Isabelle Couëpel, aviculteurs à Andel (22) ont testé le robot suiveur développé par la société Maviho Solutions durant 4 semaines lors d’un lot de poulets dans leur bâtiment de 3 000 m2. Ce type de robot est déjà utilisé par des producteurs de légumes pour transporter des charges, il supporte jusqu’à 250 kg. « Le principe de fonctionnement est simple, il est équipé de capteurs lui permettant de suivre l’utilisateur et de détecter les obstacles se présentant devant lui », explique Thomas Couëpel.

Réduire la pénibilité du travail

L’émergence de poulaillers plus grands incite à réfléchir à des solutions pour réduire la pénibilité du travail. « Ce bâtiment fait 120 m de long sur 25 m de large. Lors des rondes, nous marchons 1 700 m en un seul passage entre les chaînes d’alimentation et les lignes d’abreuvement. » Ce genre de robot suiveur permet donc de transporter une boîte à outils pour bricoler, du matériel lors du vide sanitaire, de l’aliment, de la litière ou simplement ramasser les volailles mortes.

« Je l’ai beaucoup utilisé pour envoyer les cadavres au bac à équarrissage, c’est la brouette du futur. Elle peut remplacer un quad pour certaines utilisations », déclare l’éleveur. Il se dit convaincu par le robot suiveur, mais il demande à être amélioré pour une application en milieu poussiéreux. « Il faut enlever la poussière sur le capteur détectant les obstacles trop souvent. » Il lui faut aussi de l’espace pour circuler facilement entre les chaînes et pour le demi-tour en bout de poulailler. « La grosse contrainte est le nettoyage et la désinfection en cas de passage d’un bâtiment à un autre. »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer