“Défendre notre cahier des charges”

Lors de l’assemblée, une réflexion en groupes a été menée sur la place, la formation, la gouvernance des femmes en agriculture bio. - Illustration “Défendre notre cahier des charges”
Lors de l’assemblée, une réflexion en groupes a été menée sur la place, la formation, la gouvernance des femmes en agriculture bio.

Agrobio 35 défend une bio sans pesticides mais aussi respectant les cycles de vie, l’autonomie, la maîtrise des filières par les producteurs… Des idées portées à tous les échelons : collectivités, département, État et Europe. « Notre projet entend continuer à construire et défendre collectivement la bio », a souligné Arnaud Daligault, le président d’Agrobio…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article