Un 2e contrat signé sur le bassin versant de la Seiche

 - Illustration Un 2e contrat signé sur le bassin versant de la Seiche
Différents partenaires étaient présents pour la signature du nouveau contrat territorial.

Le syndicat mixte du bassin versant de la Seiche a signé son 2e contrat territorial de bassin versant (CTBV) vendredi 14 juin à Domloup. D’un coût prévisionnel de 2,8 millions d’euros sur la période 2019-2021, le nouveau CTBV vise à poursuivre la reconquête de la qualité de l’eau. « L’ensemble des cours d’eau du BV de la Seiche sont dégradés au niveau de la qualité physico-chimique (nitrates, phosphore, pesticides ) et de la morphologie des cours d’eau. Les causes de dégradation sont multiples. Sans une modification de l’ensemble des pratiques, le bon état écologique et chimique des masses d’eau ne sera pas atteint à l’horizon 2027 », soulignent les partenaires. Recentrer les actions Pour agir efficacement sur ce territoire, il a été décidé de recentrer et territorialiser les actions, d’identifier les actions les plus adaptées ou encore de renforcer les partenariats avec les autres politiques publiques en lien avec l’eau. Les actions agricoles vont être intensifiées. Seront proposés : diagnostics et suivis individuels d’exploitations sur différentes thématiques ; accompagnement à l’implantation et au maintien de la luzerne ; accompagnement au désherbage mécanique du maïs ; essais (rotation – semis direct sous couvert permanent de luzer-ne, variétés de blé et d’orge dans le but de réduire les fongicides et régulateurs, destruction des couverts végétaux et alternatives au glyphosate en sans labour) ; rassemblements (réunions techniques, visites, démonstrations…) ; fermes ouvertes (bio, porc sur litière, agriculture durable, séchage en grange). Un renfort d’actions agricoles est proposé dans les secteurs prioritaires (sous-bassins de la Quincampoix, de la Planche aux Merles et du Prunelay) : diagnostics parcelles à risque avec aménagements de dispositifs tampons pérennes (talus boisés, bandes enherbées) ; reliquats d’azote post-absorption sur maïs, avec accompagnement à la gestion de l’azote. Les partenaires agricoles sur le BV sont l’Adage, Agrobio 35, Ceta, Chambre d’agriculture,…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article