Cultures

Semis de lin de printemps

En Bretagne, la date de semis idéale court de la mi à la fin février ; semer trop tard expose au risque de ne pas pouvoir récolter dans de bonnes conditions surtout dans les secteurs les plus tardifs. Culture sensible au stress hydrique dès le début floraison courant juin, il faut éviter les sols séchants et sableux. Privilégier des terres qui se réchauffent vite au printemps.

Préférer également des parcelles propres, car le lin est une culture peu couvrante et sensible à la concurrence des adventices. Un semis sur une structure superficielle fine, nivelée et rappuyée sera primordiale pour assurer une levée rapide et homogène du lin. Semer 550 à 750 graines/m² (selon pertes estimées à la levée) au semoir à céréales pour obtenir un peuplement de 450 à 550 plantes/m². Le taux de germination des semences certifiés est au minimum de 85 %.

Le risque verse en lin de printemps est faible à modéré, les plantes sont en effet plus courtes qu’en type hiver. Cette culture n’est pas une culture exigeante en azote et supporte mal les surplus d’azote qui augmente le risque de verse ; l’excès d’azote peu impacter les teneurs en oméga 3 dans la graine. Le lin exporte beaucoup de zinc. Dans le cas général, l’usage de semences enrobées avec du zinc est suffisant.

Source : Terres Inovia

Mots-clés
Bouton retour en haut de la page
Fermer