Un professeur d’arts martiaux explique la communication bienveillante

Diplômé d’arts martiaux, Jean-Luc Sauge apportera son expérience dans la gestion du stress et des émotions. - Illustration Un professeur d’arts martiaux explique la communication bienveillante
Diplômé d’arts martiaux, Jean-Luc Sauge apportera son expérience dans la gestion du stress et des émotions.

Dans les exploitations, il n’y a pas que l’économie qui trinque, les personnes qui font l’agriculture en pâtissent aussi. La 13e édition de la journée départementale “Agriculture au féminin” propose de prendre de la hauteur pour mieux appréhender les rapports humains. « En période de crise ou de surcharge de travail, des questionnements et des bouleversements peuvent avoir lieu au sein ou en marge de l’exploitation pour l’entreprise, pour les associé-es, les salarié-es, la famille, l’entourage… », souligne Sylvie Tranchevent, présidente du Comité de pilotage Agriculture au féminin dans les Côtes d’Armor. L’éleveuse sait combien les responsabilités qui s’accumulent pèsent lourd et que « la charge mentale » finit par être souvent trop forte. « Ces situations de tensions génèrent parfois des conflits, du mal-être et de la violence. » Elle parle tout aussi bien de la violence des mots, que des non-dits ou même des réactions physiques… « Toutes ces tensions qui s’installent et deviennent une source de souffrance. » A ces facteurs internes au petit monde plutôt cloisonné de l’entreprise agricole, s’ajoute aujourd’hui une violence extrinsèque. Celle-ci vient frapper les femmes et les hommes du métier de plein fouet, les blessant dans leur chair et leur âme. « Nous vivons chaque nouvelle vidéo des associations anti-élevage, souvent portée par des personnalités, comme une agression de plus. Cette communication est extrêmement violente et agressive envers les personnes de notre profession qui font le tissu rural. » Dans ce contexte de morosité et d’incertitude, reprenant un thème soufflé lors des sondages menés par le Comité auprès des participant(e)s aux précédentes journées départementale, le sujet de la 13e rencontre lundi 18 septembre, se concentrera notamment sur la « communication bienveillante ». Au cœur du programme élaboré, l’intervenant Jean-Luc Sauge, spécialiste diplômé d’arts martiaux, animera deux temps forts, l’un en matinée, l’autre dans l’après-midi. « Je…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte

Already a member? Connectez-vous ici

Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article