En bref

Plan de Filière Laitière : Ça coince sur la répartition de la valeur

La FNPL s’est impliquée pleinement dans les débats des EGA, nés de la crise laitière de 2016, puis dans les négociations et la rédaction du plan de filière laitière.

Communiqué FNPL du 11 juillet 2018

Pour le concrétiser, de nombreuses réunions interprofessionnelles ont eu lieu où la FNPL a été force de propositions avec la volonté farouche d’aboutir sur tous les engagements de ce plan de filière. Tous, y compris le partage de la valeur pour une juste rémunération des éleveurs.

C’est dans cet esprit que la FNPL a participé au Conseil d’administration du CNIEL ce 11 juillet 2018.

Nombreux sont les engagements qui concernent les éleveurs et leurs bonnes pratiques (environnement, bien-être animal, alimentation non OGM, pâturage, bio…), que la filière veut mettre en avant pour démontrer son excellence et créer de la valeur.

Et nous sommes prêts à relever ces défis !

Pour autant, la FNPL rappelle que l’un des engagements forts du plan de filière, du producteur au distributeur, concerne la répartition de la valeur ! C’est encore plus vrai lorsque cette valeur est créée directement par les éleveurs eux-mêmes.

« Créer les conditions de négociations commerciales plus transparentes, réactives et équitables », c’est écrit noir sur blanc dans le plan de filière ! « Construire un tableau de bord avec des indicateurs de valorisation de l’ensemble des marchés laitiers », c’est aussi écrit noir sur blanc !

Et pourtant, les transformateurs refusent cette nécessaire transparence. Comment les éleveurs peuvent-ils aborder sereinement la question du prix du lait si on leur cache la valeur de ce qu’ils contribuent à créer ?

Le Gouvernement a lui aussi sa part de responsabilité et doit au travers de la loi post-EGA, aider les plans de filière à aboutir pour un juste prix aux agriculteurs et un réel partage de la valeur, comme l’on fait ressortir les débats des EGA. La FNPL va d’ailleurs demander urgemment un rendez-vous avec le Ministre de l’agriculture.

La FNPL reste mobilisée afin que les éleveurs puissent obtenir plus de transparence dans toute la chaine alimentaire et ainsi aboutir à des négociations plus équilibrées avec les entreprises.

La FNPL en appelle à un sursaut de la part des industriels laitiers, des distributeurs et du Gouvernement pour répondre aux espoirs des producteurs de lait après les nombreuses crises et les abandons d’activité qui affectent notre secteur.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer