Campagne en scène

Allez les bleus

Si le vert a le vent en poupe pour décrire notre belle campagne, la croissance et la fraîcheur, le bleu n’est pas reste dans le monde agricole. Avant de faire germer de belles cultures vertes, la terre n’a-t-elle pas également soif de cet or bleu, ondulant tranquillement le long des prés. Alors rien de surprenant que cette teinte représente la deuxième couleur après le vert dans les logos des entreprises agricoles ou para-agricoles.

Le vert, en tant que symbole culturel, est un choix d’excellence mais qui s’avère peu original. Alors que ces petits points de ciel bleu au milieu d’une agriculture verdoyante font appel à la connaissance, à la tranquillité, à la confiance et aux traditions, relayent les analystes de couleur. Mais pas que… Le coloris est aussi utilisé pour des raisons pratiques. Par exemple, le bleu était très présent sur le matériel d’antan dans les cours de ferme.

L’explication ? Il semblerait que cette couleur avait la réputation de repousser les mouches ou du moins cette couleur froide ne les attirait pas… Si le vêtement s’est diversifié et a évolué en termes de couleurs, la cotte de travail des cols-bleus, destinée aux métiers manuels, ou le célèbre bleu dans notre milieu, dont le nom provient de sa teinte originale, le bleu de Prusse, s’est implanté plus facilement et a perduré plus longtemps en agriculture que dans l’industrie. Cette tonalité à faible coût de production explique son utilisation massive.

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer