CulturesTop

Céréales : des parcelles souffrent d’hydromorphie

Des parcelles jaunissent : des symptômes caractéristiques d’un excès d’eau.

Des parcelles de céréales présentent des zones de jaunissement, symptôme typique d’hydromorphie. Les pluviométries importantes de janvier ont saturé la plupart des sols et des phénomènes d’hydromorphie sont observables. Ces zones jaunissent par un ralentissement voire un arrêt complet de la croissance des racines. L’absorption de minéraux (dont l’azote) est donc réduite limitant la croissance des parties aériennes. Le temps froid et anticyclonique de cette semaine devrait aider à drainer cet excès d’eau.

« Cet incident impacte le processus de tallage. Mais dès que ces champs seront réessuyés, le tallage va repartir », rassure Éric Masson, d’Arvalis-Institut du végétal. Ce jaunissement peut aussi être l’effet d’un manque d’azote. Cependant, il est nécessaire d’attendre le ressuyage complet des parcelles et la reprise de végétation pour savoir si ces décolorations sont réellement concernées par cette cause.

Stade épi 1 cm retardé par le froid

Si les zones les plus précoces (Sud-Bretagne et semis précoces) sont déjà au stade épi 1 cm, « ce stade devrait être atteint ailleurs vers le 10-15 mars ; une prévision qui pourrait d’ailleurs être retardée par le froid de cette semaine, durant laquelle toute croissance de la plante a été stoppée. »

Attendre pour les phytosanitaires

Attendre le retour de la douceur pour tout traitement phytosanitaire dans les parcelles, pour éviter tout risque de phytotoxicité lors des journées de gel. « Il n’y a aucune urgence », rappelle Éric Masson.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer