Politique et Syndicalisme

Baisse des budgets PCAEA

La Chambre régionale d’agriculture de Bretagne a dénoncé le 23 février le « désengagement de l’État » dans un programme de modernisation des exploitations prévu jusqu’en 2020. « Pour la Bretagne en 2018, ce sont 11 M€ de moins pour accompagner la modernisation des entreprises agricoles et leur adaptation aux enjeux de demain », selon un communiqué. « Ce plan était prévu jusqu’en 2020. Or, on a appris il y a huit jours que l’État avait décidé d’enlever 5,5 M€ » à l’enveloppe prévue pour la région, a déclaré Jacques Jaouen, président de la Chambre régionale.

« C’est inadmissible. Quand on a fixé des règles, on ne les modifie pas en cours de route », a-t-il ajouté. Les fonds alloués à ces projets étant doublés à même niveau par le Feader, au total la Bretagne perdra 11 M€, a-t-il déclaré. La décision de l’État casse la logique du projet de modernisation car « les nouvelles aides annoncées par le gouvernement ne vont pas aller directement à l’agriculteur ».

Les Régions craignent en effet que les sommes retirées par l’État des fonds PCAEA, gérés par les Régions, ne servent à financer le fonds de garantie, annoncé par Emmanuel Macron le 22 février, qui permettra d’allouer 1 Md € de prêts garantis à des jeunes agriculteurs. Les Régions rappellent qu’aucune ressource supplémentaire spécifique n’avait été allouée au plan de 5 Md € dans le dernier projet de loi de Finances.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer