En brefMorbihan

“Le sportif doit manger de la viande”

Médecin d’une équipe de cyclistes professionnels, Jean-Jacques Menuet met en garde ses protégés contre les régimes sans viande, synonymes de perte de puissance.
Jean-Jacques-Menuet
Jean-Jacques Menuet

La tendance végan imprègne aussi le milieu sportif. « Beaucoup d’athlètes, sensibilisés par les médias à la cause animale, se posent des questions ; ils se renseignent sur les régimes végétariens, voire végans. J’essaie de leur donner des arguments objectifs. Se priver de viande les expose à des carences et surtout, à court terme, à une perte de puissance incompatible avec la performance sportive ». Voilà, en résumé, la pensée de Jean-Jacques Menuet, médecin de l’équipe cycliste Fortuneo-Samsic, qui s’exprimait vendredi dernier au Lycée La Touche, invité par des étudiants de deuxième année de BTS.

Spiruline

« Les acides aminés essentiels sont contenus dans la viande ; ils ne sont pas tous présents dans les végétaux. Les protéines de la viande sont très digestes, de très bonne valeur biologique. Elles participent à la synthèse de certaines hormones de l’effort ». Idem pour le fer, différent de celui contenu dans les végétaux. « Le fer des épinards n’est absorbé qu’à 5 % contre 20 % pour celui des viandes ». Pendant l’effort, le fer transporte l’oxygène entre les poumons et le muscle pour brûler des lipides et des glucides et fabriquer le carburant qui assure la contraction des muscles. « Même la spiruline – micro-algue miracle – ne peut se substituer à la viande. Elle est très riche mais il faut en manger énormément pour avoir les mêmes bienfaits sur l’organisme ».

La viande contient trop de graisses, néfastes à la santé. Le médecin écarte la critique, avec un argument choc. « La testostérone est fabriquée à partir du cholestérol. Sans ces graisses, la perte de puissance pour le sportif est immédiate ».

Tendinites

La viande est trop acide et provoque des tendinites chez les athlètes. « Faux », répond le spécialiste. « Il suffit de compenser par une consommation de légumes et de fruits qui tamponnent parfaitement cette acidité. La consommation de lait n’est pas plus à risque en termes de tendinites. Warren Barguil en boit tous les jours, et du lait breton s’il vous plaît ! ». Le médecin conseille les laitages, pour sa richesse en calcium. « Attention, les laits de soja (ou de végétaux) ne contiennent pas naturellement de calcium ; il faut les enrichir ». Les vitamines du groupe B, qui ne sont pas produites par l’organisme, sont également présentes en quantité suffisante dans les viandes. « Les végans doivent compenser en avalant des pilules ». Bref, le sportif a tout intérêt à se simplifier la vie en mangeant un minimum de viande. « La nutrition, ce n’est pas qu’une affaire d’assiette ou de compléments alimentaires, c’est aussi du plaisir, des émotions », conclut le praticien.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer