CulturesEnergies et environnement

Deux zones distinctes pour les reliquats azotés

Le raisonnement de la fertilisation en sortie hiver sur colza dépend de l’azote déjà absorbé par la culture et du stock d’azote minéral du sol disponible immédiatement.

L’année 2017 a été caractérisée par des reliquats très élevés même sous colza. Les résultats 2018, issus du réseau Terres Inovia – Chambre d’agriculture de Bretagne – Groupe d’Aucy, indiquent des reliquats faibles sur l’ouest de la Bretagne, secteur ayant profité d’une pluviométrie supérieure à 300 mm de fin novembre à début février. Sur les secteurs à moins de 300 mm sur cette même période (à l’est de la Bretagne notamment), les reliquats sous colza sont plus élevés en cas d’apports organiques au semis (35 u N).

Ces valeurs sont à prendre en compte dans le calibrage des outils de calcul de la dose prévisionnel d’azote.

colza-reliquat-sortie-hiver

Surveiller le charançon de la tige
Les températures froides font office d’obstacle au vol du charançon de la tige. Mais la mise en place d’un réseau de pièges et la bonne identification des insectes capturés restent les meilleurs indicateurs pour appréhender le risque encouru par la culture. Les vols se généralisent à partir de 12°C. Les cuvettes jaunes doivent être positionnées à hauteur de végétation, car bon nombre de charançons vivent cachés sous le couvert pour s’alimenter et se reproduire.
Source
Terres Inovia
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer