Élevage

Agneaux : veiller aux transitions alimentaires

La rentrée en bergerie des agneaux à l’herbe est toujours une phase délicate. Si les animaux étaient complémentés à l’herbe depuis au moins un mois, ils peuvent être mis à volonté en bergerie seulement si les niveaux de consommation à l’herbe étaient supérieurs à 500 g de concentré par agneau et par jour au pâturage au cours de la dernière semaine. Si les agneaux n’étaient pas complémentés à l’herbe, tout changement d’alimentation brutal fait courir des risques d’acidose. En conséquence, une transition à la rentrée en bergerie est obligatoire.

L’utilisation de pulpes de betteraves, de luzernes déshydratées ou bien d’un aliment complet spécifique autorise une transition courte (une ou deux semaines). Par contre, elle doit se prolonger avec les autres types d’aliment. Les quantités de concentré sont augmentées très progressivement en commençant par de très faibles niveaux (100 g par agneau et par jour). Selon les lots, cette période d’adaptation se prolonge 2 à 3 semaines avec un aliment complet et 1 à 2 semaines de plus avec un aliment fermier, plus acidogène.

L’incorporation de bicarbonate de soude à raison de 5 à 10 g par agneau et par jour pendant 15 jours limite les risques d’acidoses, mais ne les supprime pas. En bergerie, il faut compter 4 agneaux au mètre linéaire d’auge et 23 agneaux pour un nourrisseur circulaire de 1,3 m de diamètre pour des agneaux rationnés en concentré. Le fourrage est, par contre, distribué à volonté. Enfin, pensez à déparasiter les agneaux (strongles, ténia) qui sont rentrés ainsi qu’à trier et séparer les agnelles de renouvellement des agneaux de boucherie.

Laurence Sagot/ Institut de l’Élevage

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer