Ovin : l’enrubannage et la listériose

Distribuer un enrubannage d’excellente qualité, sans terre. - Illustration Ovin : l’enrubannage et la listériose
Distribuer un enrubannage d’excellente qualité, sans terre.

La listériose est à l’origine de symptômes nerveux sous sa forme la plus fréquente et, plus rarement, d’avortements. Les brebis atteintes présentent des symptômes tels que la fièvre, une parésie unilatérale entraînant un comportement anormal (tourner en rond par exemple), la tête déviée, une oreille pendante, une perte de salive abondante… Les animaux consommant des fourrages humides (enrubannage, ensilage) sont particulièrement exposés. La listéria se loge dans la terre et s’y développe facilement. Dans un lot d’animaux consommant le fourrage contaminé, la proportion d’animaux atteints est proche de 100 % mais les symptômes ne sont observés que chez certains animaux. En effet, c’est seulement en cas d’absorption de nombreuses bactéries ou bien sous l’effet de facteurs favorisants (gestation ou stress par exemple) que la maladie se déclare. En cas de symptômes liés à la listériose, l’objectif est surtout de prévenir l’apparition de nouveaux cas. Des traitements antibiotiques et à base de probiotiques sont envisageables. Il est observé l’arrêt d’apparition de nouveaux cas dans les 8 jours suivant l’administration du probiotique. N’hésitez pas à contacter votre vétérinaire. Il n’y a pas de vaccin disponible et la prévention repose sur deux principes : d’une part, récolter de l’enrubannage avec de bonnes qualités de conservation et surtout sans terre ; d’autre part le rationner en particulier en fin de gestation, période à laquelle les brebis sont particulièrement sensibles à l’avortement. Laurence Sagot (Institut de l’Élevage – CIIRPO)…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article