DécouvertesÉvénementsFinistère

Les plantes succulentes ne manquent pas de piquants

La cactuseraie de Creisméas ouvre ses portes dans le cadre de Printemps à la ferme. L’occasion d’une visite sympathique dans un univers aride.

Les quelque 6 000 m2 de serre verre d’André et de Pierre-Henri Labat, contenant auparavant des plants de tomates, ont peu à peu laissé place à des plantes plus exotiques et moins gourmandes en eau. Ils cultivent, multiplient et vendent différentes espèces et variétés de succulentes, végétaux qui « résistent au sec et qui ont des sucs en réserve », explique André Labat. Cette large famille, qui comptent les cactus, aloes et autres agaves, se plaît sous le climat breton, à condition de ne pas être trop arrosée. Tout est parti d’une première pièce rapportée d’Haïti, par le père des deux producteurs. La collection s’est ensuite rapidement étoffée, pour pousser petit à petit les cultures hors de la serre. Aujourd’hui, ce sont plus de 3 000 variétés qui recouvrent la totalité de la surface de production.

André et Pierre-Henri Labat prodigueront de précieux conseils aux visiteurs.
André et Pierre-Henri Labat prodigueront de précieux conseils aux visiteurs.

De 2 à 50 ans pour obtenir des graines

L’impressionnante collection de la cactuseraie demande parfois de la patience. « Il faut savoir attendre de longues années pour obtenir les précieuses graines de certaines espèces. Cela peut aller de 2 à 50 ans ». La multiplication des succulentes se réalise aussi fort heureusement par bouturage, pour la vente aux particuliers. En région Bretagne, les plantes épineuses s’épanouissent fort bien, avec quelques astuces données par le producteur. « Une simple plaque peut servir en extérieur pour les préserver de l’excès d’eau de la région. Elles se plaisent aussi en intérieur, dans des vérandas… ».

Les protégées ne demandent que peu d’entretien, et pas de fertilisation. Dans les serres de Guipavas, il y a toujours une espèce en pleine floraison, avec très souvent des couleurs vives. La croissance des végétaux, de 1 cm/an à 1 m/an, donne au visiteur l’impression de sillonner un chemin aux mille habitants de différentes tailles. « Quand certaines agaves se mettent à fleurir, nous retirons une vitre de la serre pour qu’elle puisse en sortir ». Un dernier coucou avant de mourir, cette espèce ne fleurissant qu’une fois dans sa longue vie.

Les dates et horaires à retenir
La cactuseraie de Creismeas ouvrira ses portes ce week-end, dans le cadre de l’animation « Printemps à la ferme » organisé par la Chambre d’agriculture. Rendez-vous ce samedi 20 mai et dimanche 21 mai, de 14 h à 18 h, entrée 3 €, gratuit pour les moins de 12 ans. Vente et conseils sur place. Renseignements : www.cactuseraie.fr ou sur le site de la Chambre d’agriculture à www.printempsalaferme.com
Mots-clés
Bouton retour en haut de la page
Fermer