Élevage

Une année fourragère satisfaisante dans le Trégor

Ludovic et Yannick Rolland sont satisfaits de leur année fourragère. Contrairement à d’autres secteurs géographiques, ils n’ont pas souffert de la sécheresse, puisque situés en zone humide. Les pluies régulières ont permis de faire pâturer les vaches et les génisses et de réaliser des stocks fourragers suffisants.

Depuis le début de la semaine, les vaches passent la nuit en bâtiment. Elles finissent de pâturer les 3 ha d’herbe accessibles sur les parcelles proches des bâtiments et passent progressivement à la ration hivernale. De mi-septembre à mi-novembre, la ration se composait de 2 à 3 kg MS de maïs, de 3 à 4 kg d’herbe fraîche distribuée, et le reste en herbe pâturée. Depuis le 10 novembre, les éleveurs ont intégré de l’herbe enrubannée dans la ration, en diminuant en parallèle la part d’affouragement en vert. Aujourd’hui, la ration des vaches se compose de 4-5 kg MS de maïs, de 6 kg MS d’herbe en enrubannage et le reste au pâturage. « En ce moment, on distribue 1 botte d’enrubannage le matin, avant d’amener les vaches pâturer. Le soir, les vaches ont du maïs. » Le volume de lait par vache a baissé à 12 kg/VL, mais les taux ont augmenté (TB : 45, TP : 33).
La part de maïs dans la ration n’augmentera plus. « En hiver, les vaches ont 5 kg MS maximum de maïs, 10 kg de MS d’herbe enrubannée et du foin en libre-service. »

Les génisses également sont dans une période de transition au niveau de la ration. Deux lots sont au pâturage et au foin. Le lot des génisses âgées de 2 ans est au pâturage plat unique, sur une parcelle située sur un site plus éloigné. « Si le temps le permet, elles vont pâturer jusque mi-décembre, voire fin décembre. » Le lot des 11 génisses les plus jeunes (nées entre février et mi-avril) est rentré en bâtiment. Elles ont du foin et 2,5 kg MS de maïs.
Les stocks pour l’hiver sont faits. 247 bottes de 360 kg MS ont été récoltées en enrubannage. D’après Ludovic Rolland, le rendement de 9 à 10 tonnes MS par ha est de bonne qualité, « sauf pour une vingtaine de bottes ». Pour couvrir les besoins hivernaux, 220 à 230 bottes d’enrubannage sont nécessaires. Les 12,5 hectares fauchés en foin ont permis de récolter 225 bottes, qui s’ajoutent aux 30 bottes de foin restant de l’an dernier. Ils sont donc plutôt satisfaits de leur année fourragère.

Maïs et enrubannage pour les vaches

Le rendement en maïs est satisfaisant également. Pas de problème de maladie ou de sécheresse qui aurait pu limiter les rendements. Les 7 ha ont été ensilés le 26 septembre, avec un rendement moyen de 14 tonnes MS par ha. Les stocks d’enrubannage et de maïs ensilage sont réservés aux vaches. Une botte de foin est distribuée chaque semaine en libre-service aux vaches de décembre à mars, soit environ 16 bottes. Le reste est distribué aux génisses, dont la ration hivernale se compose uniquement de foin.

Cette année, Ludovic Rolland a testé l’affouragement en vert ponctuel avec du matériel d’occasion. « En affourageant en vert 8 ha d’herbe de mi-septembre à mi-novembre, on a fait des économies de stocks. » L’année dernière, il avait fait une 4e coupe d’enrubannage sur cette parcelle et le fourrage n’était pas de bonne qualité. Avec un investissement initial de 800 € dans une Taarup d’occasion et une consommation d’environ 300 litres de gasoil, l’agriculteur considère que pour une heure de travail par jour pendant 2 mois, la pratique est rentable. Il a calculé un rendement moyen de 1,5 à 2 tonnes MS/ha. Contact CIVAM AD 56 : 07 85 26 03 02

L’herbe pâturée pour les génisses
Ration d’hiver des jeunes génisses de moins d’un an : foin + 2,5 kg MS maïs.
Ration d’hiver des jeunes génisses de moins d’un an : foin + 2,5 kg MS maïs.

L’herbe pâturée constitue une ration équilibrée pour les génisses de plus de 6 mois, sans apports de concentrés ou de stocks. De plus, la mise à l’herbe dès la première année contribue à une bonne immunité. Au printemps, les génisses auront besoin d’1 are d’herbe pâturée par mois d’âge pour passer le printemps sans stock. Pour 20 génisses de 18 mois, il faudra une surface de base de 3,60 ha. En été, l’herbe poussant 2 fois moins qu’au printemps, il faut 2 ares d’herbe pâturée par mois d’âge. C’est en hiver que le choix de l’âge au vêlage jouera sur l’alimentation des génisses. En vêlage 2 ans, il est préconisé de distribuer des concentrés (0,5 à 1,5 kg) en plus du fourrage pour assurer une bonne croissance nécessaire à une mise bas dans de bonnes conditions. En vêlage 36 mois, une alimentation à base de foin et de pâturage est suffisante.

Chez Mickaël Lucia à Remungol (56) en zone intermédiaire

Tout le troupeau est en monotraite, car plus des ¾ de la référence sont faits. Cela permet d’alléger le travail et distribuer moins de concentrés. La production est de 18 L/VL (TB : 45,7 et TP : 33,3). Les 80 VL ont principalement du maïs ensilage équilibré par 2,5 kg de tourteau de soja en ration complète et 2 kg d’enrubannage. Un essai à 2 kg de correcteur a fait chuter les taux. Je suis donc remonté à 2,5 kg. Les vaches sortent l’après-midi car les sols portent. Mais difficile de les faire manger le peu d’herbe présente avec beaucoup de maïs dans la ration. Les 4 paddocks où il reste de l’herbe sont donc valorisés par les génisses les plus âgées. Contact Civam AD 56 : 07 85 26 03 02

Chez Samuel Duguépéroux à Gahard (35) en zone humide

La moitié du troupeau est encore au pâturage strict. Un quart est rentré au foin et l’autre quart est au pâturage de regain avec du foin. On n’est pas pressé de rentrer les animaux : même si le stock est bon, on reste chargé pour cet hiver. Plutôt que de faire de l’enrubannage à
120 €/t MS, on a investi dans du matériel de clôture mobile. Je préfère passer du temps à bouger les fils et aller chercher de l’herbe pâturée à
30 €/t MS. L’herbe pâturée en ce moment n’est pas d’une grande qualité, mais permet de faire de l’entretien aussi bien que du foin à l’étable. Et des haies brise-vent retardent voire annulent l’entrée des animaux en stabulation. Contact Adage 35 : 02 99 77 09 56

Chez Alain Guillou à Guimiliau (29) en zone humide

L’hiver se prépare. Les génisses sont toujours à l’herbe en plat unique pour encore un mois, je l’espère. Le pâturage pour les vaches est complété de 6 kg MS d’enrubanné par jour. Le lait se maintient correctement. Les 55 vaches traites produisent en moyenne 9,5 L à 54 de TB et 42 de TP. Six réformes viennent de partir. Les laitières vont passer la nuit à l’étable d’ici la fin de semaine et l’enrubanné sera remplacé par de l’ensilage coupe fine qui atteindra rapidement les ¾ de la ration. Les veaux vont être sevrés cette semaine. Deux nourrices gestantes vont revenir dans le troupeau de laitières et les autres vont être rapidement réformées. Contact : Civam 29 : 02 98 81 43 94

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer