CulturesMachinisme et équipements

Le semis direct se réinvente grâce aux disques inclinés

Amélioration de la fertilité du sol et réduction de l’érosion : le semis direct n’a plus à prouver ses atouts agronomiques. Mais la technique cherche encore ses acquéreurs. Les nouvelles générations de semoirs pourraient peser.

Pour mener à bien les semis, il y a plusieurs écoles. Il y a les agriculteurs qui travaillent leur sol avant, ceux qui le travaillent pendant… et ceux qui ne le travaillent pas. Vie du sol, frein à l’érosion, coût de mécanisation réduit : on ne reviendra pas sur les nombreux bénéfices des techniques culturales sans labour et du semis direct.

Ça, c’était avant

La plupart des semoirs « semis direct » fonctionnent sur le principe de disques ou de dents qui nécessitent des poids importants pour pénétrer le sol. Et qui dit pression, dit puissance.
Cependant, si les modèles à disques bouleversent le moins le sol et la vie souterraine, on leur reproche souvent de laisser un sillon qui a tendance à s’ouvrir en séchant ce qui expose la semence à l’air libre. La faculté germinative de la graine est alors sérieusement altérée. Par ailleurs, lorsque les disques sont droits, ils ont tendance à enfouir les couverts et résidus de surface alors qu’ils devraient les trancher.
Quant aux modèles à dents, ils réalisent un travail superficiel du sol, favorisant la levée des graines, mais aussi des adventices. Ils chassent également les couverts et résidus sur les côtés, laissant la ligne de semis « sans couverture ».

Le meilleur des deux mondes

Dans les années 80, le Cemagref (devenu Irstea en 2011), a conçu un système de semoir différent qui fonctionne par arrachement. Son principe ? Un disque ouvreur incliné à 30° monté sur un bras « poussé », et non tiré.  Plus besoin de pression énorme sur l’élément semeur, le disque rentre dans le sol de lui-même.
Dans la pratique, les deux angles formés par le disque par rapport à un plan vertical et horizontal permettent de fendre, de soulever, puis de reposer la terre sur la graine semée. Une roue de rappui finit le travail en fermant le sillon. Les résidus de surface forment une couverture sur le sol (Voir ci-dessous).

schema-disque-incline-semis

En cette période de semis, plusieurs constructeurs, notamment Horsch, Aurensan, Weaving et Sly ont dévoilé de nouveaux équipements de semis lors d’une journée de démonstration, en partenariat avec les Chambres d’agriculture et le réseau Cuma. Tous ces modèles adoptent des disques inclinés mais seul le Aurensan et Sly Boss fonctionne par arrachement, comme préconisé par le Cemagref. Les autres ont besoin de poids pour assurer pression et pénétration dans le sol.

Weaving GD3000M

Plus compact, le modèle GD du fabricant anglais Weaving arbore des doubles disques inclinés en V totalement libres de leur mouvement car montés sur pivot. Les socs sont pressurisés individuellement par un système hydraulique assurant un contact homogène avec la terre. Les deux systèmes couplés aident à suivre les contours et les ondulations du sol.

Aurensan GC 300-18 PN

Aurensan développe quant à lui un modèle à simple disque « poussé » (fidèle au procédé du Cemagref, la pression se fait à l’avancement du semoir par l’arrière) avec une forte inclinaison. Comme pour les autres constructeurs, la profondeur se règle par une roue de jauge collée au disque ouvreur. Le semoir français est caractérisé par un élément semeur monté sur parallélogramme pour épouser la forme du sol, bien visible sur la vidéo qui termine cet article.

Horsch Avatar

L’Avatar d’Horsch, qui garde le concept d’un John Deere 750, voit son angle principal à 6° seulement, là où les semoirs Aurensan et Weaving affichent plus de 20°. Dans la pratique, sur l’Avatar, seul modèle testé sur les résidus de maïs bien humide, il est conseillé d’opter pour l’option « chasse débris » pour obtenir le maximum d’efficacité, l’angle d’ouverture n’étant pas suffisant pour dégager les résidus trop abondants.

Et pour voir tout ce beau monde en action :

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer