ÉlevageEnergies et environnementIlle-et-Vilaine

CO2 et climat : Liffré récompense ses éleveurs laitiers

Au travers du contrat social rédigé par Bleu-Blanc-Cœur, la ville de Liffré récompense les éleveurs laitiers de la commune qui baissent leurs émissions de méthane. L’action entend faire des émules.

En octobre 2015, la ville de Liffré s’est engagée auprès des éleveurs laitiers de sa commune dans un contrat social rédigé par Bleu-Blanc-Cœur. Des engagements qui concernaient l’alimentation de sa restauration scolaire et la baisse des émissions de CO2. « Au départ, le contrat concernait trois éleveurs. Ils sont désormais cinq exploitations à s’être engagés sur les douze de la commune, représentant plus de la moitié des vaches », expliquent les responsables de l’action.

Eleveur pionnier sur la commune, Rémi Desblés a économisé 55 t de CO2 en 2015 et recevra 1 142 € pour cette économie. Grâce à une alimentation du troupeau riche en oméga-3 (herbe, lin, luzerne…), le producteur réduit le méthane entérique et fournit des aliments de meilleure qualité nutritionnelle pour l’homme. De son côté, la ville de Liffré a tenu sa promesse d’une offre de beurre dans sa cantine scolaire à 100 % issue du mode de production Bleu-Blanc-Cœur. « 200 kg de beurre ont été livrés pour nourrir les enfants. Ce type de beurre est aussi amené à la crèche municipale et au service de repas à domicile pour les personnes âgées. À terme, plus de 1 000 repas par jour seront concernés, et la ville va élargir la gamme de produits Bleu-Blanc-Cœur servis dans les restaurants municipaux. »

Image positive

Adrien Aubrée, autre producteur engagé sur la commune, note que « cette démarche permet de véhiculer une image positive des éleveurs laitiers. » Au total sur 2015, 124 tonnes de CO2 ont été économisées, soit 797 100 km en voiture non parcourus.
« Les résultats obtenus à la fois en termes d’environnement, de nutrition et de cohésion sociale, vont bien au-delà de nos espérances, et ce malgré notre modeste contribution de 3 000 €. Nul doute que le budget sera reconduit à l’unanimité par le conseil municipal pour 2016. Cet engagement est une réponse aux objectifs de la COP 21 en “hyperlocal” ; la preuve que chacun peut faire quelque chose à son échelle », souligne Loïc Chesnais-Girard, maire de Liffré. « Nous recevons régulièrement des appels d’autres communes qui souhaitent marcher dans nos pas. Dans un premier temps, mon ambition est de convaincre la communauté de communes Liffré-Cormier. »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer