Energies et environnementIlle-et-Vilaine

Des solutions pour le climat proposées aux agriculteurs

Dans le nouveau module consacré à la performance agroclimatique, les élèves de BTS Acse du lycée Théodore Monod (le Rheu – 35) identifient des solutions sur le terrain qu’ils vont ensuite proposer et chiffrer auprès des agriculteurs.

Dans le cadre du module « Stratégies innovantes », aujourd’hui développé en 2e année de BTS Acse (Analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole), les enseignants du lycée Théodore Monod au Rheu (35) ont opté pour le thème de la performance agroclimatique. « Les étudiants y mettent en place un projet en lien avec les exploitations qui les entourent, selon deux axes : la réduction des énergies fossiles et l’économie d’intrants », explique Caroline Flandrin, professeure d’agronomie au lycée Théodore Monod, qui a conçu ce nouveau module avec Lise Émeraud, professeure de zootechnie.

Des “fiches-solutions”

L’innovation réside dans la « pédagogie montante » adoptée dans ces cours. « Dans un premier temps, les élèves vont chercher des solutions qui existent, qu’ils trouvent chez leurs parents, leurs voisins, leurs maîtres de stage… Ils sont plus facilement convaincus de leur intérêt. » Ils rédigent ensuite des « fiches-solutions ». Une étudiante a par exemple pioché l’idée de la séparation de phase chez son maître de stage, en système lisier. « Il utilise la partie solide comme asséchant qu’il épand sur les matelas des logettes. Le risque sanitaire est limité et cela permet de réduire les capacités de stockage des déjections. »

Un autre soulève, quant à lui, l’intérêt de l’association céréales – légumineuses, observée chez un producteur bio du Finistère. « Les céréales servent à l’alimentation humaine, les légumineuses vont chez un éleveur de porcs. Cette association permet une optimisation de la fertilisation et facilite la gestion des adventices. » D’autres pistes évoquent les mélanges de variétés de blé, la chicorée dans la ration des vaches, l’utilisation d’homéopathie pour soigner les animaux, d’huiles essentielles dans la gestion des mammites, la mise en place de panneaux photovoltaïques, de récupérateurs de chaleur sur les tanks, la géobiologie…

Jusqu’au chiffrage

« Prochainement, nous allons réaliser un bilan énergétique “Planète” sur une exploitation conventionnelle. Puis les élèves, en groupes, vont proposer des solutions au producteur pour améliorer ses points faibles, en chiffrant les coûts et bénéfices », précise Caroline Flandrin. « Les années passées, des élèves ont travaillé sur la mise en place d’un chauffe-eau solaire sur une exploitation laitière avec robot qui aboutissait à une augmentation du résultat de gestion de 1125 €. La piste d’un paillage de la litière des génisses avec du bois déchiqueté issu de l’exploitation avait aussi été étudiée, ou encore le semis direct. » « C’est intéressant de travailler en groupe sur ce type de projets pour se nourrir des idées des uns et des autres », continue une élève. « La piste des économies de carburant, d’un gonflage adapté des pneus et d’une adéquation des coûts de mécanisation en envisageant de la délégation est souvent intéressante… »

Visite à vélo

En janvier, une semaine entière va être consacrée à la thématique de l’énergie en BTS Acse au Rheu. Les élèves et les enseignants vont se déplacer à vélo pour aller visiter la station expérimentale veau de boucherie, située sur la commune, qui travaille depuis des années sur l’impact environnemental de la filière. « En y allant, nous allons passer par des lotissements écologiques avec des systèmes d’épuration innovants, pour montrer aux élèves que les thématiques abordées dans le module concernent l’ensemble de la société civile », relève Caroline Flandrin.

Action vers les agriculteurs au Forum énergie-climat
Cette année, les élèves tiendront par ailleurs un stand au Forum Grand Ouest énergie-climat les 1er et 2 février à Acigné (35). « Ils vont proposer aux éleveurs laitiers présents des évaluations environnementales simplifiés « SelfCO2 » qui seront comparés à la moyenne issue des diagnostics réalisés chez les maîtres de stage. » Les BTS présenteront des solutions aux agriculteurs et pourront « échanger avec eux sur cette problématique qui comporte encore de nombreux freins. »
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer