Côtes d'ArmorDécouvertes

Le Trophée Roses des Sables accueille Sandrine et Mélanie

Du 12 au 23 octobre, Sandrine Tanguy va participer avec son amie Mélanie Scolan au Trophée Roses des Sables. Femme d’agriculteur, elle a mobilisé un large réseau rural pour que le projet se concrétise.

« Nous nous sommes inscrites sur un coup de tête, il y a un peu plus d’un an. Ce qui nous plaisait, c’était le défi sportif avec la notion de solidarité », commence Sandrine Tanguy, 42 ans, qui a décidé de participer au Trophée Roses des Sables 2016 avec son amie Mélanie Scolan, 36 ans. Toutes les deux sont aussi collègues, infirmières en bloc opératoire à l’hôpital de Guingamp (22). Elles ont décidé de baptiser leur équipage « Les Roses d’Armor et d’Argoat », en référence à leurs deux terres d’origine.

Sandrine Tanguy et Mélanie Scolan sont amies et collègues, infirmières en bloc opératoire à l’hôpital de Guingamp (22).
Sandrine Tanguy et Mélanie Scolan sont amies et collègues, infirmières en bloc opératoire à l’hôpital de Guingamp (22).

Femme et fille d’agriculteurs, Sandrine est active sur l’exploitation de son mari qui compte 70 ha et une quarantaine de vaches laitières. Sur le site de Moustéru, elle élève également des chevaux d’endurance. « Depuis très longtemps, je pratique l’équitation et je participe régulièrement à des compétitions », note l’infirmière, en précisant : « J’ai toujours été un peu « casse-cou ». J’ai un permis moto, je conduis le tracteur, le quad sur la ferme… »

Le 4 x 4 remis en état au lycée de Carhaix

Compétition exclusivement réservée aux femmes, le Trophée Roses des Sables est accessible aux néophytes comme aux habituées de la conduite sur piste. Les concurrentes peuvent participer en 4×4, en SSV (Side by side vehicule), ou en solo à moto ou en quad. Les deux Costarmoricaines conduiront un 4 x 4 Mitsubishi de 19 ans qui a été acheté à un agriculteur en Bretagne, et rénové et sécurisé pour l’occasion.

Sandrine Tanguy devant le 4 x 4 qui a été remis en état.
Sandrine Tanguy devant le 4 x 4 qui a été remis en état.

« Je suis allée frapper à la porte de mon ancien lycée (Paul Sérusier à Carhaix) qui accueille une section mécanique. La remise en état du 4 x 4 a fait l’objet d’un projet porté par des élèves et professeurs. Le véhicule a été entièrement désossé et de nombreuses pièces ont été changées : moteur, flexibles de frein, tuyaux, amortisseurs, rotule de direction… », retrace Sandrine qui a trouvé et négocié les pièces de rechange auprès de divers garages. Aujourd’hui, elle maîtrise parfaitement le fonctionnement de son 4 x 4 et sera capable de réaliser des réparations sur la course.

L’orientation et l’endurance

Pour la conduite, les deux infirmières ont suivi un stage de préparation de 2 jours à Narbonne, organisé par les responsables du Trophée Roses des Sables. « Nous y avons acquis les bases du pilotage et de l’orientation. Le 4 x 4 se conduit un peu comme un tracteur », explique Sandrine. Lors de la compétition au Maroc, le but est de rallier l’arche d’arrivée en suivant au plus près le parcours tracé par l’organisation, à l’aide d’un road book (qui indique le chemin à suivre) et d’une boussole. « Tout au long de l’étape, nous devons faire valider notre passage sur des points de contrôles. Ce n’est pas la vitesse qui compte, mais le parcours le plus précis, jugé via le nombre des kilomètres parcourus… »

Le départ de Sandrine et Mélanie est fixé le 11 octobre de Guingamp, direction Biarritz où commence la course. Les concurrentes vont ensuite traverser l’Espagne pour se rendre à Algéciras, d’où elles embarqueront pour traverser en bateau de nuit le détroit de Gibraltar et arriver au Maroc. La course s’étend sur 6 000 km au total, rassemblant 280 équipages internationaux. Le soir des étapes, les concurrentes se retrouvent dans des bivouacs organisés, sauf pour une épreuve de nuit et une étape de 24 h en autonomie complète.

Une année forte en rencontres et entraide

Lors de leur préparation, outre la mécanique et le pilotage, les jeunes femmes ont aussi développé des compétences en communication, afin de boucler leur budget et récolter des dons pour des associations aidées dans le cadre du trophée. « Nous avons vendu des objets sur des marchés de Noël, cédés à prix coûtant par des partenaires (bijoux, confitures, vin…). Nous avons organisé une soirée en partenariat avec un traiteur de Saint-Agathon, plus de 350 repas ont été servis. Des entreprises (ETA, artisans, sociétés de transport…) ont accepté de nous sponsoriser. Des agriculteurs, de nombreuses personnes, nos familles nous ont aidées… Cela a été une année très enrichissante en rencontres qui a permis de créer du lien. » Aujourd’hui, Sandrine a hâte de partir. Tout au long de son projet, elle a été soutenue par son mari Olivier qui la rejoindra à Marrakech, fin du parcours, pour quatre jours.

Des dons apportés
Le Trophée Roses des Sables est aussi une course solidaire. © Trophée Rose des Sables 2014
Le Trophée Roses des Sables est aussi une course solidaire. © Trophée Rose des Sables 2014

Le Trophée Roses des Sables est aussi une course solidaire où les participantes se mobilisent pour l’association « Cancer du sein, parlons-en », la Croix Rouge, Enfants du désert et le Club des Petits Déjeuners (pour les enfants dans les écoles québécoises). « Dans notre véhicule, nous allons emmener 10 kg de denrées alimentaires, et 50 kg de dons (produits d’hygiène ou scolaires, jeux) pour les enfants. Je vais rencontrer une petite fille que j’ai parrainée », se réjouit Sandrine. « Le plus important pour nous, c’est l’échange. Nous allons découvrir une nature, un peuple, réaliser un défi sportif, ressentir des émotions nouvelles, mais en apportant quelque chose à l’autre, pour que chacun y gagne », soulignent les deux participantes.

Mots-clés
Bouton retour en haut de la page
Fermer