ÉlevageProductions Agricoles

La finition des agneaux avec du méteil en grains

Mélange de céréales et de protéagineux, le méteil présente des proportions différentes de chaque composant pour un même mélange au semis. Ainsi, pour être sûr que le mariage des graines récoltées correspond bien aux besoins des agneaux, il est utile de le vérifier, conseille Laurence Sagot, de l’Institut de l’Élevage. Du côté de l’énergie, la valeur énergétique recommandée d’un aliment pour agneau sevré de bergerie est comprise entre 0,9 et 1 UFV par kg brut (avec un fourrage de faible ou qualité moyenne), correspondant aux valeurs des céréales (à l’exception de l’avoine qui ne titre que 0,7 UFV par kg brute).

Quant aux protéagineux, ils sont particulièrement riches en énergie : de 1 à 1,2 UFV. Le mélange remplit donc les objectifs. Ce n’est pas le cas de la valeur azotée, qui doit se situer entre 16,5 et 17,5 % de MAT. Une trop faible proportion de protéagineux peut induire des baisses de croissance. Il faut ajouter une autre source de concentré azoté : tourteau d’oléagineux ou protéagineux, ou distribuer aux agneaux un fourrage particulièrement riche en légumineuses. Une méthode simple pour évaluer la valeur du méteil en grain est de trier puis de peser cha-que matière première. Enfin, les céréales et protéagineux étant particulièrement riches en phosphore, un complément minéral de type 0-20 et contenant du chlorure d’ammonium doit être ajouté au mélange à raison de 3 %.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer