Energies et environnementIlle-et-Vilaine

Bassins versants et prescripteurs vont davantage collaborer

Plusieurs prescripteurs et acteurs de 6 bassins versants s’orientent vers davantage d’actions communes « pour éviter les doublons et rassembler les forces et compétences. »

Le 30 mars à Servon-sur-Vilaine, l’Institution d’aménagement de la Vilaine (IAV), structure porteuse du Schéma d’aménagement et de gestion des eaux du bassin versant de la Vilaine, a réuni 18 prescripteurs, représentant 13 entreprises ou services, et 18 élus et techniciens de 6 bassins versants qui ont décidé d’unir leurs efforts pour être plus efficaces et toucher un plus grand nombre d’agriculteurs.

Dans le domaine de la qualité de l’eau, les actions des prescripteurs (coopératives, négociants privés, Chambre d’agriculture, Agrobio conseil, Adage, conseillers indépendants…) visent à concilier l’économie des exploitations agricoles et l’environnement. « Ils proposent des conseils et accompagnements individuels à l’évolution de l’exploitation (diagnostics, audits…), des animations de groupes, des expérimentations / plates-formes d’essais, des accompagnements individuels réglementaires (PPF, Pac…). Ils assurent aussi de la communication, fournissent des outils de pilotage, diffusent des références », ont rappelé les structures présentes à la réunion.

Fédérer sur la qualité de l’eau

Les participants souhaitent aujourd’hui « avoir une approche plus large, fédérer autour de la problématique qualité de l’eau et durabilité des systèmes. Nous allons mettre en place des actions coordonnées pour éviter les doublons et rassembler les forces et compétences. »

Parmi les actions envisagées : la définition de messages communs selon les enjeux du territoire qui puissent être repris par les structures, ou encore l’organisation de journées prescripteurs inter bassins versants (journées bilan, journées de travail thématiques, visites terrain). La mutualisation des résultats des essais pour une communication générale et la définition de protocoles communs est envisagée, ainsi qu’une plus forte implication dans les cahiers des charges MAE. Un point d’étape annuel sur l’avancée des actions communes bassins versants/prescripteurs, avec visite de retour d’expérience, va être réalisé.

22,5 millions d’euros sur 5 ans

Pour les syndicats de bassins versants du Meu, de la Flume, de l’Ille et Illet, du Chevré, de la Vilaine amont, de la Seiche et du Semnon, un montant de 22,5 millions d’euros a été engagé sur 5 ans sur des actions de restauration des milieux aquatiques, des projets communaux de développement durable, l’aménagement bocager, des actions agricoles, de communication…

Dans le domaine agricole, il est proposé des actions volontaires collectives (démonstrations, expérimentations, formations, réunions bout de champ, désherbage alternatif…) et individuelles (diagnostics et suivis sur 3 années). Ces initiatives sont financées à 80 % dans le cadre d’un contrat territorial entre les syndicats de bassins et les financeurs (Agence de l’eau, Région, Département) d’une durée de 5 ans.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer