Economie, marchés et gestion

L’envie de s’installer et l’envie de transmettre se rencontrent

La panoplie des outils pour accompagner l’installation est riche. Mais rien ne remplace la détermination des femmes et des hommes.

La profession n’en fera jamais trop pour le renouvellement des générations d’agriculteurs. La journée transmission organisée la semaine prochaine dans les quatre Chambres d’agriculture poursuit cet objectif de montrer qu’il existe de nombreuses façons de s’installer. Qu’on se le dise, la reprise classique d’une exploitation qui a prévalu ces dernières décennies n’est plus la voie unique pour devenir agriculteur. Le remplacement d’un associé de société, l’installation sur petite structure (près d’un quart des installations) sont des formules de plus en plus prisées par les candidats.

Attractivité bretonne

« En 2014, la Bretagne reste la 2e région française en termes de dynamique d’installation, en particulier d’installation aidée, et la création-reprise d’entreprises se caractérise de nouveau par une richesse et une diversité des porteurs de projets, dans leurs profils, parcours, systèmes et types de productions, modes d’organisation, de valorisation ou de commercialisation », explique Danielle Éven, élue Chambre d’agriculture de Bretagne et responsable installation, en introduction des chiffres-clés sur la transmission des exploitations.

Bilan de ce dynamisme, la région a enregistré 478 installations aidées et 137 installations non aidées en 2014. Selon Marie-Isabelle Le Bars, chargée de mission Odasea de Bretagne, « les chiffres 2015 devraient approcher ceux de 2014 ». Le répertoire à l’installation breton recense quant à lui, quelque 1 400 candidats à l’installation. Avec cette difficulté récurrente de faire correspondre offre des exploitations et demande des candidats. Il est là aussi tout l’enjeu de l’installation-transmission, et pas seulement financier. Mais une chose est sûre, vu le nombre de candidats, la Bretagne peut encore se prévaloir d’une forte attractivité. Un bon point pour l’avenir, qu’il faut accompagner. Didier Le Du

Semaine de la transmission :

Témoignages de cédants et de repreneurs, de 13 h 30 à 17 h, dans les Chambres d’agriculture :

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer