Productions Agricoles

L’utilité des bandes « double densité »

Les semis de blé débutent. C’est le moment d’implanter les « bandes double densité » pour déterminer la date du premier apport d’azote.

La technique consiste à semer dans une parcelle de blé une bande avec une densité double (BDD). Au sein de cette bande, le nombre de plantes étant doublé, la consommation d’azote sera plus importante et plus précoce que le reste de la parcelle. Si une décoloration est observée (couleur vert pâle avec vieilles feuilles jaunies), cela traduit une carence précoce et permet d’anticiper l’apport sans aucun préjudice pour le reste du champ. Cela donne en quelque sorte le « top départ » pour réaliser le premier apport d’azote. Cet indicateur visuel « bande double densité » a été validé dans de nombreuses situations. Il a permis de démontrer que dans la très grande majorité des situations en Bretagne, il est inutile de pratiquer un 1er apport d’azote avant le 20 février.

Éviter les excès d’azote précoce

Lorsqu’il est trop précoce, le 1er apport d’azote peut s’avérer préjudiciable, car il induit la production d’une végétation trop abondante, engendrant des risques de verse et de maladies. En outre, cet apport au tallage est moins bien valorisé que l’azote apporté en cours de montaison. Une synthèse de 20 essais réalisés dans l’Ouest au cours de la campagne 2015 a montré que la suppression de ce 1er apport (avec report de la dose au stade « épi 1 cm ») n’a pas eu d’incidence sur le rendement et a amélioré le taux de protéines de 0,2 %. La mise en place d’une bande double densité permet donc d’éviter les excès d’azote précoce. Avec cette méthode, on remplacera le plus souvent l’apport d’azote précoce réalisé début février par un apport de 30 à 40 kg d’azote dans les 15 jours précédant le stade épi 1 cm. La mise en place d’une bande double densité permet de sécuriser la date de cet apport, et d’éviter tout risque de carence précoce. Éric Masson / Arvalis – Institut du végétal.

En pratique

  • Un moyen simple pour obtenir la BDD est de ressemer perpendiculairement au sens du semis, en évitant les fourrières ou les zones tassées. Ce semis dans un autre sens facilite le repérage et l’observation. La bande double densité est large de 3 à 6 mètres et longue de 20 à 30 mètres. Attention, le reste de la parcelle doit être semé à une densité normale (220 à 260 grains/m2).
  • L’observation est réalisée chaque semaine à partir de février. Pour observer, il faut être au moins à 20 mètres et dos au soleil. La différence de couleur doit être globale, mais rester dans une teinte vert pâle.
  • Quand la bande double densité change de couleur, on dispose de 5 à 6 jours pour faire le 1er apport d’azote. Celui-ci ne doit pas dépasser 40 kg/ha en toutes situations. Si le stade épi 1 cm est atteint sans décoloration, un apport de 60 à 80 kg N/ha doit être effectué.
  • Il n’est pas nécessaire de faire une BDD dans chaque parcelle mais plutôt de sélectionner des « parcelles types », représentatives d’un groupe de parcelles de même conduite : date de semis, précédent, type de sol, apport de matière organique,…

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer