Productions Agricoles

Se tenir prêt avant le redémarrage végétatif

Après un automne favorable à la croissance, il convient de conforter la pesée de biomasse d’entrée hiver par une seconde pour ajuster la fertilisation nécessaire aux parcelles de colza.

« Le redémarrage végétatif du colza ne va pas tarder. Pour cela, il faut se tenir prêt », rappelle jean Rimbault du Cetiom. Les cuvettes jaunes doivent retrouver leur place dans les parcelles de colza. Et dans les prochains jours, en plus de cette surveillance « terrain », les bulletins de santé du végétal Colza (BSV) vont donner des seuils d’alerte dès l’observation d’insectes et de maladies par les experts sur la région Bretagne. En effet, si les altises adultes ont été nombreuses à l’automne, les sondages de printemps par le réseau régional d’épidémio-surveillance, devraient confirmer que les seuils de nuisibilité « larves » sont dépassés dans les parcelles non protégées contre les adultes.

Un automne favorable à la croissance

La croissance difficile au début de l’automne 2013 a été compensée par des conditions climatiques plus favorables en fin d’année. Le poids moyen de matière verte, relevé sur 68 parcelles de la région Bretagne jusqu’à la mi-décembre, est de 1,63 kg/m², avec une variabilité allant de 0,5 à 3,70 kg/m². Ce résultat correspond à la moyenne des données des sept dernières années. Les valeurs bretonnes, supérieures aux résultats du Grand Ouest (matière verte pesée à 1,48 kg/m² sur les 3 régions de l’Ouest), montrent bien que le colza valorise sans difficulté les effluents d’élevage. L’incidence de ce critère sur la biomasse entrée hiver est plus marquée que les dates de semis, qui se sont échelonnées de fin août à fin septembre.

Apporter impérativement du soufre cette année

Les excès d’eau de ces derniers mois ont lessivé une partie des sulfates du sol. Ce lessivage est d’autant plus marqué que le cumul des pluies des 4 mois d’hiver – de novembre à février – est supérieur à 350 mm, ce qui est déjà le cas pour la majeure partie de la région. Ce lessivage est à craindre, même lorsque les parcelles ont reçu un apport d’azote organique. Dans tous les cas, le choix de la formule d’engrais à apporter sur vos parcelles de colza est important cette année. Car le risque de carence en soufre pour le colza est accru. Le Cetiom recommande d’apporter 70 à 75 unités/ha au moment de la montaison du colza.

Calculer la biomasse sortie hiver

D’une manière générale, les semis précoces avant début septembre ont permis une levée rapide et atteignent de meilleurs poids de matière verte en décembre. Afin de mieux estimer le besoin en azote de la culture, la pesée automnale est à compléter par une pesée sortie hiver. Si elle n’est pas encore faite, cette dernière est à réaliser dans les jours qui viennent, sur une zone homogène d’une parcelle de colza. Les plantes doivent être coupées au ras du sol, sur une surface de 1 m², et pesées. On retient la moyenne des deux relevés, entrée et sortie hiver. On conserve uniquement la valeur sortie hiver si celle-ci est supérieure à la pesée entrée hiver. Une réglette colza est accessible en ligne sur le site du Cetiom pour estimer correctement la quantité d’azote absorbé par la culture. Carole David

Source : www.cetiom.fr

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer