Economie, marchés et gestion

Se former pour mieux manager

En tant qu’employeurs, vous souhaitez améliorer votre management. Avez-vous pensé à vous former ? Éclairage avec Catherine Fitamant, responsable Conseil au CERFrance Finistère.

Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les chefs d’entreprise qui deviennent employeurs ?

Lorsque l’exploitation se développe, le dirigeant qui devient employeur se trouve face à une nouvelle fonction : la gestion des salariés. De multiples questions se posent alors : comment améliorer mes pratiques ? Suis-je un bon manager ? Avec parfois un constat d’insatisfaction, ces nouveaux managers nous sollicitent pour les accompagner dans différents domaines, le but étant de se perfectionner pour recruter, intégrer, former et fidéliser les salariés. Ils n’ont pas été préparés à cela.

Sous quelles formes cet accompagnement se réalise-t-il ?

Nous proposons de l’accompagnement individuel ou de l’accompagnement en groupe, en privilégiant la formation en groupe pour plusieurs raisons :

  • les échanges entre les participants et les témoignages sur leurs expériences enrichissent les débats.
  • des exercices pratiques de mise en situation permettent de se projeter.
  • Les fonds de formation comme le Vivea ou le Fafsea participent au financement de ce type de formation. Ainsi, le chef d’entreprise se forme à moindre coût.

Comment se déroulent les formations ?

La 1re étape consiste à acquérir les bases de la communication, ce qui va permettre au dirigeant d’être plus à l’écoute de ses salariés, de mieux les comprendre. Un autre objectif est d’amener le manager à comprendre son propre fonctionnement afin d’améliorer les domaines où il est performant, d’identifier ce qu’il aime faire ou pas. Nous leur faisons aussi découvrir les outils de gestion des ressources humaines, comme la rédaction des fiches de poste, un incontournable avant d’effectuer un recrutement ou un entretien annuel de progrès.

Vient ensuite la mise en pratique avec la simulation d’entretiens de recrutement ou d’entretiens annuels. Les stagiaires vont, par exemple, « simuler » le rôle du candidat et du recruteur. Ils se corrigent les uns les autres, pour se sentir plus à l’aise en situation réelle. Il s’exerce comme si c’était vrai !

Quels sont les bénéfices pour les dirigeants ?

Dans tous les cas, le dirigeant prend du recul. Il est plus à l’aise face à ce rôle de manager et gagne en sérénité. Pour la partie recrutement, il acquiert une méthode et des outils, comme  la trame de déroulement, et évite ainsi les écueils. Certains peuvent, par exemple, avoir tendance à trop s’exprimer. Et à trop parler de soi, on oublie de laisser du temps au candidat. Il ne faut pas oublier que le 1er objectif est de le connaître.

Attention également à l’intuition. Recruter au « feeling », à savoir quelqu’un qui va fonctionner comme nous, n’est pas forcément la bonne solution. Il faut une adéquation entre le profil et le poste à pourvoir ! Enfin, en instaurant des entretiens annuels, le dirigeant augmente ses chances de fidéliser ses salariés. Avec un chef d’entreprise à l’aise dans son rôle de manager et des salariés bien dans leur poste, valorisés par leur responsable, l’entreprise tient une des clés de la réussite.

Catherine Fitamant /CERFrance Finistère

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer