Politique et Syndicalisme

Jeunes Agriculteurs : Les filières longues défavorisées

Alors que se tenait mardi une réunion de finalisation du Plan bâtiment, les Jeunes Agriculteurs (JA) de Bretagne ont marqué leur inquiétude quant aux orientations prises par le Conseil Régional.

À partir du 1er janvier 2015, la Région devient gestionnaire du Feader 2014-2020, fonds qui finance entre autres le plan de modernisation des bâtiments et les aides à l’installation. JA Bretagne dénonce notamment les plafonds et taux de subvention similaires quels que soient les montants d’investissements.

« Cette mesure défavorise les filières longues, et celles qui ont le parc le plus vieillissant, c’est-à-dire en porc et volaille », dénoncent les jeunes. S’agissant des investissements éligibles, dont la liste n’est pas encore définie, JA Bretagne demande que les travaux liés à la nouvelle directive nitrates puissent être aidés via le Feader, « par exemple par une réaffectation des fonds MAEC (Mesures agroenvironnementales et climatiques) qui risquent de ne pas être tous utilisés », note Jean-Paul Riault, président de JA Bretagne et éleveur à Guipry (35). Saluant le fait que les jeunes devraient se retrouver prioritaires dans leur demande d’aide à la modernisation, les syndicalistes regrettent que le système de sélection soit « déséquilibré ». Il « favorise un certain type d’agriculture (circuit court, bio), alors que le Conseil Régional affiche des ambitions fortes de maintien des emplois et de restauration de la compétitivité des exploitations. » JA Bretagne rappelle que « l’ensemble des agricultures participent au dynamisme de la Bretagne, notamment les filières longues qui permettent le maintien de 58 000 emplois dans les industries agroalimentaires. » Agnès Cussonneau

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer