Côtes d'ArmorPolitique et Syndicalisme

Pic : les BTS et les primaires à la ferme

Pour leur Projet d’initiative et de communication (Pic) de 2e année de BTS Acse au lycée Pommerit, Tiphaine L’Anthoën, Jessica le Gars, Julie Favre, Alexandre le Guéllec et Méven Gouriou ont fait découvrir l’élevage aux élèves de l’école publique de Trézélan.

« Nous voulions partager nos connaissances du milieu agricole avec des enfants de 7 à 10 ans, expliquent les cinq étudiants. Même en milieu rural, ils sont de plus en plus éloignés du métier. L’occasion de leur donner des clés de compréhension du monde qui les entoure, de les reconnecter avec les produits dans leur assiette… »

Mardi 2 décembre, les étudiants sont intervenus en matinée dans les classes du CE1 au CM2 « pour parler d’élevage, de cultures… » Mardi 9 décembre, « pour passer de la théorie à la pratique », l’après-midi a été consacrée à une visite en immersion de l’exploitation de Pascal le Cabec. « Cet élevage laitier est situé à 1 km de l’école. Ainsi, nous pouvions nous y rendre à pied avec les enfants. »

Les cinq étudiants avaient organisé un parcours d’ateliers pour occuper la classe séparée en trois groupes. Méven, passionné de machinisme, a initié les jeunes élèves en parcourant le parc matériel de l’exploitation. Tiphaine et Jessica se sont concentrés sur les animaux : « Nous avons parlé des races en profitant du fait qu’il y avait quelques Normandes présentes au milieu du troupeau Prim’Holstein, des petits veaux, de ce que mangent les vaches, de la traite… » Pascal le Cabec n’a pas hésité à mettre en marche son installation pour que les enfants puissent glisser leurs doigts dans les manchons « pour sentir comment ça fait quand la vache se fait traire… ». Un test grandeur nature qui a remporté un franc succès. Devant l’auge des laitières, Alexandre profitait de la présence d’ensilage de maïs et de betteraves pour remonter le fil « jusqu’aux productions végétales et même jusqu’aux ravageurs des cultures. » Julie, pendant ce temps, filmait et photographiait les échanges. A la fin de la journée, les étudiants ont questionné les enfants « pour savoir de quoi ils se rappelaient, ce qu’il avait retenu. » Alors que les scolaires repartaient les yeux pleins d’étoiles, les institutrices promettaient « de reparler en classe des acquis de cette journée pour étoffer leur programme scolaire. »  Toma Dagorn

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer