Productions Agricoles

Les liens se resserrent entre Mc Do et Cochon de Bretagne

Cochon de Bretagne signe avec les principaux partenaires de la filière porcine de McDonald’s, Bigard et Jean Caby, un accord de contractualisation pour l’approvisionnement des Mc Do en France.

Le Croque McDo, avec sa fine tranche de jambon, est un succès. En dix ans, les volumes de viande de porc, vendus par l’enseigne, ont été multipliés par cinq. Plus de 1 000 tonnes de jambons bretons sont ainsi écoulés chaque année. Ce tonnage sera désormais contractualisé avec la marque bretonne. L’équivalent de 80 000 porcs nés, élevés et abattus en Bretagne.

Prix basé sur le coût de l’aliment

« Cet engagement n’est pas que symbolique », indique Carole Augé-Croguennec, responsable des achats de McDonald’s France.  « Il est le fruit d’un travail de longue haleine avec nos fournisseurs et l’ensemble de la filière. C’est également une illustration de notre politique d’achat, basée sur des partenariats de long terme avec nos fournisseurs et les filières agricoles. La qualité de ces relations nous permet de conjuguer à la fois qualité, volumes, respect de l’environnement et du bien-être animal. Pour l’avenir, nous comptons maintenir les contrats sur le jambon et tester la contractualisation sur d’autres produits à base de porc ». Sébastien Brishoual, président de Cochon de Bretagne abonde : « La naissance de ce partenariat avec Jean Caby, McDonald’s et Bigard, date de plus de 10 ans.

La contractualisation sécurise un volume régulier à un prix négocié pour une période déterminée. Je tiens à souligner que les modalités de cette contractualisation résultent d’une analyse économique fine du marché incluant des outils industriels performants et des élevages de porcs compétitifs ». Le prix contractualisé, payé au producteur, résulte d’un calcul basé sur le prix de l’aliment (index Ifip) et sur celui du marché du porc. Il est révisable tous les 4 mois. « Nous ferons un bilan au terme d’une année de fonctionnement », ajoute l’éleveur. Pour Fabrice Didier, responsable filière porcs de Bigard Quimperlé : « La mise en place de cette contractualisation est la reconnaissance d’un travail accompli de la production jusqu’au consommateur ». Avec plus de 865 millions d’euros d’achats alimentaires, dont plus de 70 % réalisés auprès d’entreprises agroalimentaires produisant en France, McDonald’s France est un débouché important pour les filières agricoles françaises. Bernard Laurent

Mots-clés

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer